Débats

L’architecte du mur végétal du BHV MARAIS à Paris, monte au créneau pour un nouveau rapport entre les urbains et la nature

Article intitulé «Il est primordial d’enrichir le rapport qu’entretiennent les citadins à la nature» de Franck Michigan et publié sur le site Liberation.fr

 
 

Pour faire revenir la nature en ville, il ne suffit pas de créer des espaces verts.
Tribune de Franck Michigan.

 
 

Ces quinze dernières années ont vu le développement d’une batterie de référentiels permettant de quantifier la qualité environnementale des bâtiments et des espaces urbains. On pourrait donc aujourd’hui être tenté de considérer que la place de la nature en ville peut être évaluée au moyen de critères compilables dans des tableurs, et présentée sous forme de courbes et de camemberts…
 

On ne se privera pas d’ironiser sur la trivialité de cette approche comptable, mais son efficacité opérationnelle est avérée. Elle permet de fonder des règlements d’urbanisme imposant des seuils minimums de surface végétalisée et de performance environnementale du bâti. Reconnues par les acteurs de l’immobilier, les certifications HQE, BREEAM, LEEDS… confèrent à la qualité environnementale une valeur économique ; il est désormais rentable d’y investir… des moyens financiers peuvent donc lui être consacrés. Force est cependant de constater que la course aux certifications contribue à accélérer l’obsolescence des bâtiments (en particulier dans le tertiaire), et surtout qu’elle participe au maintien à flot du paradigme dominant, scientiste, techniciste et économiste, au sein duquel défendre la place de la nature en ville revient peu ou prou à négocier les proportions de la recette du pâté d’alouette.
 
 

Milieux urbains : de nouveaux écosystèmes

 

L’homme a tellement anthropisé la Terre que des comités scientifiques instruisent actuellement la potentielle inscription d’un nouvel intervalle dans l’échelle des temps géologiques : l’anthropocène.
 
 

Pour lire la suite de la tribune, cliquez-ici

 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.