Récits

La répartition géographique des personnes célibataires selon leur sexe

Article paru sur Slate sous le titre original: Les villes où l’écart entre le nombre d’hommes et de femmes célibataires est le plus grand, par Jean-Laurent Cassely et Julien Jégo
 
 

Nous avons dressé un palmarès des villes de France métropolitaine où le nombre d’hommes et de femmes qui ne sont pas en couple est le plus déséquilibré. Avec quelques résultats attendus et pas mal de surprises…

 

cartescelib
À gauche, la carte des déséquilibres hommes-femmes célibataires chez les 20-30 ans en ratio. À droite, la même carte pour les 40-50 ans. En vert, les villes où l’on compte plus d’hommes, en orange, celles où on compte plus de femmes. Cartes: Jean-Laurent Cassely et Julien Jégo

 
 

Où vivent les hommes et les femmes célibataires? Cette question fait l’objet de multiples classements, palmarès et autres top qui reviennent régulièrement dans la presse. Mais celui que nous vous présentons est différent et, à notre connaissance, inédit.
 
Plutôt que de nous appuyer sur le décompte des célibataires au sens du statut matrimonial (quelqu’un qui n’est ni marié, ni divorcé, ni veuf), critère en général utilisé dans les classements des «villes de célibataires», nous avons utilisé la réponse à la question du recensement de l’Insee «Vivez-vous en couple?», qui permet de mieux identifier les couples de fait, et non seulement les couples mariés ou pacsés.
 
Et plutôt que de présenter un classement des villes qui comptent le plus de célibataires, nous avons calculé l’écart entre le nombre d’hommes et de femmes qui affirment ne pas être en couple. Cet écart est en général ramené au nombre d’hommes pour 100 femmes, le rapport de masculinité: mais ce pourcentage accorderait les premières places à de très petites communes où il suffit de variations de quelques dizaines de personnes célibataires d’un sexe ou de l’autre pour faire évoluer ce ratio. Nous avons donc limité ce classement aux 90 plus grandes villes de France, celles qui comptent plus de 60.000 habitants.
On aboutit alors à un top 15 par tranches d’âge des villes où les femmes n’étant pas en couple (voir note méthodologique ci-dessous) sont les plus nombreuses par rapport aux hommes, et à un deuxième top 15 des villes qui sont dans la situation de déséquilibre inverse.
 
Un deuxième palmarès a été réalisé en mesurant l’écart en valeur absolue entre le nombre de femmes et d’hommes célibataire, une mesure qui donne mécaniquement plus de poids aux plus grandes villes.
 
 
Cliquez ici pour lire la suite:
Les villes où le déséquilibre entre hommes et femmes célibataires de 20 à 29 ans est le plus grand
Les villes où le déséquilibre entre hommes et femmes célibataires de 30 à 39 ans est le plus grand
Les villes où le déséquilibre entre hommes et femmes célibataires de 40 à 59 ans est le plus grand
Les villes où le déséquilibre entre hommes de 20 à 24 et femmes de 40 à 54 ans célibataires est le plus grand
Les villes où le déséquilibre entre femmes de 20 à 24 et hommes de 40 à 54 ans célibataires est le plus grand
Et le classement pour les 90 plus grandes villes
 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.