Portfolios

En images: Vivre dans une capsule tokyoïte

A Tokyo, une tour à la croisée de Blade Runner et du Cinquième élément se dresse. La Capsule Tower Nakagin conçue par Kisho Kurokawa dans les années 70 est le fruit du mouvement architectural expérimental appelé « métabolisme ».
 
Pour les métabolistes, la ville du futur, densément peuplée, ne peut suivre un fonctionnement fonctionnaliste. L’avenir se trouve dans la flexibilité de l’habitat et de son usage. Les structure extensible des bâtiments doit rendre possible le processus de croissance organique.
 
Le photographe japonais Noritaka Minami a capturé l’intimité des unités d’habitation de la Capsule Tower Nakagin dans sa série 1972. Ce dernier a passé 3 ans à immortaliser l’intérieur de cette sculpture urbaine, menacée de démolition malgré les tentatives d’inscription au patrimoine mondial de l’Unesco.
 
Les espaces de vie y sont réduits à leur plus simple appareil mais agencés de manière à optimiser l’espace. Sur les deux tours de béton armé viennent se greffer des modules préfabriqués de 2,3 m × 3,8 m × 2,1 m pouvant être rassemblés pour créer des espaces plus importants.
 
Un projet photographique qui sonne comme une ode à la disparition possible du bâtiment, porteur de la mémoire de Tokyo.
 
c246d18424442b509f3507fc3410b6ee_original
 
1972_01
 
nakagin-capsule-tower-02
 
nakagin-capsule-tower-04
 
nakagin-capsule-tower-08
 
Minami_10
 
Arch2o-1972-Noritaka-Minami-1
 
12116-8390277-Minami_15
 
1972-by-noritaka-minami-6
 
1972_05
 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.