Brèves

Cityscoot, l’Autolib’ à deux roues, débarque à Paris !

Ca y est, depuis hier, le coup d’envoie est lancé. Une première vague de 150 scooters de location électriques a déferlé sur la capitale. 900 autres devraient être disséminés d’ici mars 2017.


 
Cityscoot-Paris-24-bis-1920x1000
© Cityscoot

 
A l’inverse de son encombrante voisine Autolib’, Cityscoot ne se recharge pas a une borne. L’utilisateurs peut ainsi le déposer où bon lui semble. L’application mobile, directement reliée à chaque engin, permet à la société de les localiser et de les recharger. Ainsi, s’il vous prend l’envie de vous déplacer à deux roues, l’application (qui ne nécessite aucun abonnement) vous indique l’emplacement du « bolide » le plus proche. Vous n’avez alors que dix minutes pour regagner le scooter et entrer le code servant à le débloquer. Passé ce délai, la transaction est annulée.
 
En le nommant « bolide », nous pesons nos mots… Les scooters sont bridés à 45 Km/h afin de limiter les accidents de la route, et sachez le, il vous est formellement interdit de prendre un passager, sous peine de 5 000 euros d’amende. Une bonne façon d’accroitre la clientèle, pour une facture de 0,28 euros la minute. Le calcul est simple: 9 euros la demi-heure.
 
Contrairement au vélib’, Cityscoot est entièrement privé. Bertrand Fleurose, son fondateur, aura doublé la mairie sur son projet Scootlib’!
 
Nous on s’inquiète simplement des virées nocturnes et alcoolisées, après la fermeture des derniers métros…
 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.