Brèves

Cessez de vous serrer à gauche (ou à droite) des escalators !

Londres, première ville à avoir accueilli le métropolitain. Londres, dans les rues de laquelle La City déverse aux heures de pointe une déferlante de costars et d’attachés case. Londres, la cité aux 8,6 millions d’âmes.


 
13LONDON-master768
Londres. La station de Holborn à l’heure de pointe. Crédit Andrew Testa pour The New York Times

 
C’est à Londres qu’une expérience étrange se tient depuis quelques mois. Afin de désengorger le trafic qui bouchonne à l’entrée des escalators aux heures de pointe, le métro Londonien invite les passagers à les occuper pleinement et à ne plus y laisser de couloirs de passage.
 
A la station Holborn, l’une des plus fréquentés et des plus profonde du pays, les usagers sont invités à revoir leurs codes de bienséance et à se tenir côte à côte sur les escaliers mécaniques. L’objectif est simple: Remplir le plus d’espaces disponible. Pour les personnes pressées et musclées, il y a l’escalier !
Alors aux pieds de ce monstre de ferraille, des vidéo expliquent comment bien se positionner, bien serrés en rangs d’oignons. Au sol, des marquages invitent également à changer de coutume tandis que des hauts parleurs diffusent en boucle une annonce qui se perd dans le brouhaha ambiant.
 
Cette innovation des moeurs vient du constat que, dans les stations profondes de plus de 18,5 mètres, des files d’attentes se forment aux pieds des escalators, entravant grandement la fluidité des corridors. Selon les estimations de la compagnie London Underground Limited, grâce à ce système simple, 16.220 personnes pourraient voyager sur les escaliers mécaniques aux heures de pointe, contre 12.745 actuellement.
 
Il faut savoir que la sur fréquentation du « Tube » à certaines heures pose de véritables problèmes de gestion de la foule. Des membres de la compagnie de transports, postés aux entrées souterraines, régulent le flux en stoppant l’afflux du public jusqu’à parfois devoir fermer entièrement une station pendant plusieurs minutes!
 
 
Source de l’article: A London Subway Experiment: Please Don’t Walk Up the Escalator publié dans le New York Times
 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.