Portraits

Banksy, entre capitalisme, crise migratoire et dérives politiques

Article paru sur Exponaute sous le titre original: À Rome, une exposition tente de décrypter le mystère Banksy, par Agathe Lautréamont

 

Tout le monde connaît son art, mais personne ne l’a jamais vu et pour cause ! Banksy met un point d’honneur à travailler dans l’ombre, ajoutant la force de l’anonymat à ses graffitis toujours très engagés politiquement. Le 24 mai dernier à Rome, une grande exposition présente quelque 150 œuvres de l’artiste de rue, et tente de percer les mystères d’un des créateurs les plus mystérieux de notre époque…


 
ban1
© Banksy.co.uk

 
Le titre de l’exposition organisée à la Fondation Terzo Pilastro de Rome : Guerre, Capitalisme et Liberté est à l’image de l’artiste qu’elle met en avant : engagée. C’est la première fois qu’un seul accrochage réunit autant d’œuvres du graffeur Banksy, et au fil de la visite, le spectateur sillonne entre critique du capitalisme, crise migratoire et dérives politiques de notre temps. On pourrait cependant hausser un sourcil de surprise, quant au fait de voir un personnage comme cet artiste mystérieux accepter de présenter ses travaux dans le cadre d’une exposition, lui qui rejette tant le monde du commerce et la popularité.
 
Ce dernier a d’ailleurs été souvent questionné à ce sujet par des journalistes (et ce, toujours par mails, impossible de rencontrer personnellement l’énigmatique justicier à la bombe de peinture !) Il s’en justifie en avançant que son travail de street-artist se divise en deux catégories bien distinctes : d’abord l’art de rue en tant que tel, qu’il utilise pour dénoncer ce qu’il considère comme des injustices.
 
Cliquez ici pour lire la suite de l’article
 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.