Portfolios

Hommages mondiaux à l’arc en ciel

La fusillade la plus meurtrière que les Etats Unis n’aient jamais connu plonge le pays dans l’effroi.
 
Une fusillade dans un night-club en Floride a fait 50 morts dans la nuit de samedi à dimanche. L’attaque a été revendiquée par l’Etat islamique, mais c’est surtout la nature de la cible qui afflige le monde entier : La communauté gay.
 
« J’ai d’abord attendu de savoir qui revendiquait les meurtres d’Orlando. J’étais préoccupé de l’attribution à Daech, après que le père de l’assassin a démenti l’initiative religieuse, tant j’ai d’angoisse que recommence une vague de haine des musulmans. Puis rentrant en moi, je m’aperçus du contre-sens que je faisais. Ce n’est pas l’assassin qui donne son sens au crime, ce sont les victimes. Ils ont été tués parce qu’ils étaient homosexuels. Peu importe alors que les meurtres de masse soient courants aux États-Unis et qu’il y ait eu davantage de morts de cette façon que dans toutes les guerres réunies au point que Obama en soit à son 18ème discours de condoléances à ce propos. Ils étaient homosexuels ou bien en compagnie d’homosexuels dans un lieu de fête qui ne dérangeait d’ailleurs personne » écrit Jean Luc Mélanchon alors qu’aucune Une française ou américaine ne stipule le caractère homophobe de l’acte terroriste.
 
Mais les hommages, eux, mettent en lumière la nature de ce meurtre de masse.
 


 


 


 
La Grand-Place de Bruxelles était illuminée ce 13 juin des couleurs de l’arc-en-ciel

 
La Maison blanche aux couleurs du drapeau LGBT © REUTERS

 
San Francisco, Etat de Californie. (Reuters)

 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.