Brèves

Katharina Grosse prend le paysage pour toile

19aeaf46240a18ce33de206f2169fe2d
 
Pour la biennale Prospect.1 en Nouvelle Orléans, trois ans après l’ouragan Katrina, l’artiste berlinoise Katharina Grosse avait recouvert une maison délabrée de pigments oranges et jaunes.
 
Aujourd’hui, quatre ans après l’ouragan Sandy, elle propulse de la peinture à l’aérosol sur une bâtisse ayant « résisté » au sinistre, couvrant ses murs d’un rouge ardent.
 
Katharina Grosse « utilise le paysage et l’architecture comme une toile ». Après l’exposition Rockaway, organisé par MoMA PS1, la demeure sera rasée dans le cadre du programme de reconstruction post Sandy. Avec elle, disparaitra le symbole de la résistance et la trace du passage de la tornade.
 
Entre génie des lieux et intervention « artificielle », l’artiste joue avec la définition de « naturel » et de « présent ». Elle intervient sur des lieux transformés par un cataclysme, voués à disparaitre après qu’elle les ait de nouveau, elle même, transformé. Elle leur offre en quelque sorte un costume mortuaire.
 
Découvrez les clichés Instagram de Klaus Biesenbach, directeur du MoMA PS1.
 
eda6f0173ea0ffb320d21ae48a4facc2
 
8352a7ddb232a333ff0356fc323bd0c5
 

Et découvrez ici son bref portrait, sur Arte:

 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.