Portraits

Lulu dans ma rue, la nouvelle conciergerie qui « réchauffe » le quartier, paru sur Demain la ville

Vous avez peut-être déjà croisé ce kiosque étonnant sur le terre-plein central de Saint Paul à Paris. Tout vert comme un kiosque à journaux, mais où il est parfois possible de jouer au Go ? Il s’agit du kiosque des Lulus, ces nouveaux bienfaiteurs urbains capables de rendre les menus services du quotidien. A la fois bricoleurs, livreurs, déménageurs… ils ramènent la prestation de service dans la vie du quartier et prennent soin de ses riverains. De véritables petits bijoux humains qui ravivent l’âme du Marais et qui, à terme, aimeraient s’essaimer dans de nombreux autres quartiers. Rencontre avec Emma, l’une des salariées de l’association Lulu dans ma rue.


 
lefigaro.fr
Le kiosque Lulu dans ma rue, dans le Marais – 75004 Paris
Source: Le Figaro

 

Qui êtes-vous, Lulu dans ma rue ?


 
Lulu dans ma rue est une association à vocation sociale et solidaire. Sociale, puisqu’en ramenant le métier de « concierge » en ville, nous favorisons la création de lien social. Solidaire, puisque nos Lulus sont des étudiants, des chômeurs, de jeunes retraités, des allocataires du RSA… en quête de revenus complémentaires. En entrant dans l’association, nous les aidons à monter leur statut d’auto entrepreneur. Nos Lulus sont référencés en fonction de leurs compétences et de leur motivation. Notre but est d’abord de les former et de les aider à trouver un travail stable. Ainsi un Lulu débutant, capable de changer une ampoule ou une poignée de porte, par exemple, sera à ses débuts accompagné d’un Lulu expérimenté. Des formations lui seront également proposées afin de lui permettre de progresser plus facilement.
 
Dès le début du projet, la notion de service « humanisé » nous est apparue fondamentale. Dans une société où l’économie « ubérisée » ou l’économie sociale et solidaire s’opposent dans un élan grandissant au capitalisme, nous voulions tester l’existence d’un nouveau marché : celui des petits services de proximité. Dès lors, il nous a semblé très important de nous ancrer sur un territoire et de devenir un pilier de la vie de quartier. Tandis que les taxis se commandent d’un clic automatique et que ni regards, ni argent ne s’échangent entre un livreur et un client, nous proposons un espace réel et non plus virtuel, où les riverains peuvent se rendre pour nous faire part de leurs besoins.
 
mashcollection.com
Jennifer et Emma derrière le desk du terre plein Saint Paul
© Lulu dans ma rue

 
Bien sûr, nous avons également un service téléphonique et une plateforme internet, mais 50% des demandes passent par le kiosque Saint-Paul. Une proportion qui révèle notre propension à toucher tous les types de publics, en particulier les personnes âgées, au contraire d’une application. Avoir un espace dédié revient à devenir une balise urbaine, autour de laquelle les gens déploient des habitudes. Ils viennent discuter avec nos concierges (ceux qui relayent les commandes aux Lulus), jouent aux dames sur la petite table que nous avons disposée à cet effet, viennent nous déposer des livres en libre-service, participent aux fêtes que nous organisons… L’un d’eux passe tous les jours appuyer sur notre petite sonnette avant de repartir sans dire un mot. C’est sa façon à lui de nous dire bonjour et d’interagir avec un marqueur de son territoire quotidien.
 
 

Une conciergerie contemporaine… c’est quels types de services ?


 
Il y a un peu de tout. Nous pouvons aussi bien être appelés pour poser des rideaux que pour changer un robinet ou déménager une cave, mais nous rendons également des services moins classiques.
 
services-lulu-mathilde-brunelet-qualite-vie
Illustrations de Mathilde Brunelet
© Lulu dans ma rue

 
Cliquez ici pour lire la suite de l’article
 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.