Brèves

Dublin : Du street-art militant pour dénoncer le marché de la fourrure d’animaux

Solus-Camden-St-Small

 

PETA (People for the Ethical Treatment of Animals) est une fondation ayant notamment pour but de lutter contres les mauvais traitements affligés aux animaux. Parmi les différents combats qu’ils mènent, ils entendent dénoncer le marché irlandais des fermes à fourrure, responsable selon eux, chaque année de la mort de plus de 25 000 animaux.

 

Pour faire de leur engagement un sujet populaire, les dirigeants de la fondation ont souhaité mettre à profit le pouvoir du street-art. L’année dernière, ils ont demandé à l’artiste Solus de concevoir des oeuvres urbaines destinées à alerter la population de Dublin sur le commerce qu’ils dénoncent.

 

Plusieurs animaux, tels que des lapins, des renards ou encore des chats, ont donc été dessinés par Solus, et recouverts de fourrure. A côté de chacune de ces oeuvres, un autocollant siglé BanFurFarms.net a été collé, incitant ainsi les passants curieux d’en savoir plus sur cette action, à envoyer automatiquement une lettre au gouvernement irlandais destinée à demander la fermeture des fermes de fourrure du pays.

 

L’organisation invite également les passants à prendre des photos de ces différentes oeuvres et à les partager sur les réseaux sociaux avec le hashtag #furfreeireland.

 
 

Voici quelques photos de ce street-art militant :

 
 
 

Solus-Kevin-Street-small
 

Solus-Eustace-Street2-small
 

SOlus-Georges-Street-small
 

Solus-Georges-st3-small
 

Solus-Old-Temple-Bar-small
 

Solus-Old-Temple-Bar2-1-small
 

Solus-South-Willian-St-small
 

Solus-Temple-Bar3-small
 

Solus-Studio6-small
 
 

Photos: Deidre Marie photographie

 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.