Portfolios

Fondation Louis Vuitton : Buren interprète l’oeuvre de Gehry

Depuis mercredi, la Fondation Louis Vuitton change de nom et d’habits. Devenue L’Observatoire de la lumière, elle s’est parée de voiles multicolores qui, traversés par les rayons lumineux, font l’effet d’un kaléidoscope monumental.


 
grand5812
© Iwan Baan / Fondation Louis Vuitton

 

Le père de cet effet de transparence polychrome n’est autre que Daniel Buren, célèbre pour ses colonnades rayées dans le jardin du Palais Royal ainsi que pour ses anneaux lumineux du quai des Antilles à Nantes.
 
Ses œuvres ont la particularité d’interroger le « génie des lieux ».
La rue, la galerie, le musée, le paysage ou l’architecture sont pour Buren partie intégrante de l’oeuvre qui ne peut se concevoir sans un « travail in situ ». Le processus de création nait de l’environnement, l’oeuvre prend forme selon le contexte spatial dans laquelle elle s’inscrit, l’évènement, provoqué en un lieu, sert de tremplin à une redécouverte esthétique.
 
La Fondation Louis Vuitton est ainsi enveloppée d’un nouveau voile de lumière et de reflets. L’artiste s’est basé sur la structure de la toiture pour la recouvrir de filtres colorés entrecoupés de bandes blanches et transparentes. Auréoles rouges, jaunes, oranges, roses, vertes, bleues s’épousent et scandent la déambulation, projetant au sol les motifs de faîtage.
 
Frank Gehry, l’architecte du bâtiment, souhaitait le laisser libre d’appropriation. En invitant les artistes à investir et interpréter son oeuvre, il encourage l’évolutivité de l’espace et sa redécouverte constante. « L’idée que des artistes puissent intervenir entre les vitres et le bâtiment me plait bien et j’espère que cela arrivera. Daniel Buren a déjà proposé de recouvrir le bâtiment, d’éliminer Frank Gehry et d’en faire le bâtiment Buren. Je pense que c’est une bonne idée s’il peut le faire, lui ou d’autres artistes » avait déclaré l’architecte en personne au micro de France Inter peu après l’inauguration de la Fondation.
 
Les douze voiles de couleurs de ce navire urbain se complètent d’un jeu de miroirs reflétant le paysage à l’infini. Canopée du bois de Boulogne et skyline de La Défense entrent en résonnante et déstabilisent le rapport au bâti.
 

L’observatoire de la lumière est à visiter depuis mercredi et ce jusqu’à la fin de l’année, l’après midi au 8 avenue du Mahatma Gandhi, Bois de Boulogne, 75016 Paris. Vous y trouverez une certaine ressemblance avec l’installation de l’artiste pour l’édition Monumenta 2012 et l’impression de « nager dans la couleur ».
 

grand5807

© Iwan Baan / Fondation Louis Vuitton

 
grand5809
© Iwan Baan / Fondation Louis Vuitton

 

grand5808

© Iwan Baan / Fondation Louis Vuitton

 
grand5805
© Iwan Baan / Fondation Louis Vuitton

 
grand5806
© Iwan Baan / Fondation Louis Vuitton

 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.