Portfolios

L’architecture beyroutine, en ombre et en lumière

Vous la connaissez déjà. Nous vous l’avons présenté à l’occasion d’une série de photographies témoignant d’un duel entre l’homme et l’architecture.
 
Serge Najjar, 40 ans, docteur en droit et avocat à la cour à Beyrouth, a été découvert sur le tard grâce à Instagram.
 
Sa série The Architecture of Light a un petit côté expressionniste. Prise exclusivement en noir et blanc, elle marque le contraste entre ombre et lumière, formes organiques et lignes tendues, humain et monumental habitat de béton.
 
«Je n’ai jamais voulu montrer la guerre ni les vieilles pierres ni la mer, mais plutôt une vision moderne de l’architecture, peu représentée dans une ville comme Beyrouth où, pourtant, dans les années 60 ou 70, on a pas mal copié des créateurs renommés, à commencer par Le Corbusier » confie t-il à Libération
 
Tiens tiens, on se doute qu’il a largement été influencé par le monstre de la photographie d’architecture, Lucien Hervé, dont nous avons dressé le portrait ici!
 
Et maintenant admirez, et si vous être curieux, allez donc faire un tour sur son compte Instagram.

 
sergenajjarlight_photography_001
 
sergenajjarlight_photography_002
 
sergenajjarlight_photography_003
 
sergenajjarlight_photography_004
 
sergenajjarlight_photography_005
 
sergenajjarlight_photography_006
 
sergenajjarlight_photography_007
 
sergenajjarlight_photography_008
 
sergenajjarlight_photography_009
 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.