Brèves

Le train de demain sera-t-il invisible ?

Ce n’est autre qu’au Japon que ce projet fou pourrait bien voir le jour. Et en réalité, il s’avère plutôt simple à mettre en place.


 
train-invisible-japon-800x
Source: masculin.com

 
Kazuyo Sejima, une architecte japonaise à répondu avec finesse à la compagnie de chemins de fer Seibu Railway pour inventer « le train de l’avenir ».
Son idée: Concevoir ou recouvrir les wagons (y compris les fenêtres) d’un matériaux réfléchissant (et parfois transparent) dans lequel le paysage lui-même pourrait se mirer.
Pour ce projet, l’entreprise privée pourrait bien débloquer 80 millions d’euros, rapporte le magazine Masculin.
 
Mais tenter de rendre les trains invisibles, n’est-ce pas ne pas accepter l’impact que peut avoir l’homme sur son environnement? N’est-ce pas ouvrir la brèche du déni et du « tout est permis »? On pourrait alors imaginer dans quelques années des villes et des infrastructures non plus pensées en cohérence avec leur environnement mais tout simplement recouverte de cette matière sans caractère, volant celui du paysage alentour.
 
Comment ne pas penser à cette occasion au projet lauréat de la Skyscraper Competition de cette année ! Le même principe de « cache misère » s’applique cette fois à la gracieuse Skyline de Manhattan, puisque Central Park, encerclé de miroirs, refléte son image végétale à l’infini pour dissimuler la vue sur la métropole environnante.
 
central-park-1000-foot-glass-walls-new-york-horizon-yitan-sun-jianshi-wu-evolo-skyscraper-competition-designboom-02-e1459329572711
© Yitan Sun et Jianshi Wu

 
On se dit qu’il y a un problème quelque part !
 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.