Brèves

La plus haute tour d’Europe bientôt dans un village de la Suisse profonde ?

Source : LeDauphine.com

Source : LeDauphine.com

 

Article original de Antoine CHANDELLIER intitulé « L’homme qui rêvait de Dubaï dans les Alpes » et publié sur le site LeDauphine.com

 

Sous ses allures passe-partout de banquier falot, Remo Stoffel, un ancien d’UBS, dissimule-t-il un tempérament provocateur, un sacré farceur ou un génie incompris ? Le promoteur défraye la chronique suisse ces temps-ci. Car ce yuppie de 37 ans ne fait pas dans la demi-mesure. À Vals, village reculé au fin fond des Grisons, où son père travaillait à l’usine d’embouteillage de la célèbre eau Valser, l’enfant prodige, monté à Zurich, prend des airs de sauveur.
 

En 2012, la station en déclin lui a déjà confié ses thermes. Autrement dit ses clés. À la tête du groupe immobilier Priora, le local qui a réussi, lui promet un destin mirifique sous la forme d’une tour en verre de 381m de haut, ridiculisant la dame de fer d’Eiffel. Un hôtel qui ne s’appellerait pas le Mirage, comme à Las Vegas, mais « femme de Vals ». Car Stoffel a l’air inspiré de ces amateurs d’art moderne qui vous font passer des fripes pour de la haute couture et vendraient du sable aux Touaregs. Cet immeuble dessiné par l’architecte new-yorkais Thom Mayne serait l’hôtel « le plus haut et le plus élancé au monde ». Convoquant le patrimoine en soutien de son utopie, il l’a baptisé ainsi en référence à la « femme de Venise », du sculpteur Alberto Giacometti, monument national. Son slogan, « le ciel pour frontière », sent la mégalomanie en plein nez.
 

Source : LeDauphine.com

Source : LeDauphine.com


 

Car à 1250m d’altitude dans cette vallée de Suisse profonde, la création provoque, comme qui dirait, un choc visuel. Certains architectes dénoncent un coup de pub. Des jaloux, à en croire le rêveur exempt de vertige.
 
 

Pour lire la suite de l’article : Cliquez-ici

 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.