Portfolios

The Reading Project ou l’autoportrait nouvelle génération

On connait tous le principe de laisser un bouquin sur un banc afin de le céder à la lecture d’un nouvel inconnu.
 
A New York, l’illustrateur anglais Sherry Malik a parsemé la ville de piles de livres avec ses coordonnées, que le photographe Daniel Yim a immortalisé avant que celles-ci ne soient disloquées par les mains gourmandes de papier calligraphié.
 
« Plutôt que de partager un autre selfie, je partage au monde tous mes livres », peut-on lire sur le site de l’auteur. Une manière de se présenter au autres, bien différente de celles portées par les réseaux sociaux. Ni photos personnelles, ni tweets d’humeurs, ni cartes de position … ces livres qui lui sont chers en disent bien plus long sur sa personnalité. Le partage n’est plus dématérialisé, il prend corps dans l’objet, puis dans le retour que lui font les lecteurs.
 
1a519cfb4253469a1b1eb4ba8ed86205
 
9fecde2385bfd2d702db4eac177bf635
 
11fb6c3d660f689f5eb95bc0b8e94ffb
 
58fd0099775bb00e0c40515da1f430ee
 
013830303be6439392a76bb42f741d3c
 
d6c9ee1cbd11e2e8edf30393d3eeeda9
 
f9c60529677953a59c864dd3f46df75c
 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.