Brèves

Du street art en braille avec The Blind

Article paru sur Say Yess sous le titre original: The Blind ouvre le street art aux aveugles, par Jeanne La Prairie
 

© David Gallard

 

Rencontre avec un jeune artiste nantais, The Blind, qui repousse les frontières du street art en étendant cet art urbain aux non-voyants grâce au braille


 
« En fait, j’ai simplement sorti le braille de son échelle habituelle, et je l’ai mis dans la rue ! », résume The Blind, enthousiaste. L’idée est venue lors d’une discussion avec son collectif de graffeurs 100pression.
 
« On se disait que le graff devait être vu par tous, et ça m’a fait tilter : mais, et les aveugles ? » Défi relevé. Depuis dix ans, ses demi-sphères de plâtres viennent titiller la vue et le toucher des passants du monde entier, de Moscou à la Vallée de la mort en passant par Tchernobyl, Paris ou Nantes, où il réside.
 

Le complice des non-voyants


 
Chaque texte, emprunté au champ lexical de la vision, est savamment choisi selon le lieu où il est collé. Le but : faire réagir. À son tableau de chasse : un joli « Pas vu pas pris » sur le tribunal de Nantes, « L’amour est aveugle » sur un canal à Venise, « Vu et revu » sur le Trocadéro en face de la tour Eiffel… Dans chaque lieu, The Blind y va de sa petite expression piquante, espérant « faire marrer » le visiteur non-voyant et son binôme voyant.
 
Cliquez ici pour lire la suite de l’article
 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.