Récits

Ces personnalités célèbres dont les rues portent le nom

Article paru sur Slate sous le titre original: Ces 200 personnalités sont les stars des rues françaises, par Mathieu Garnier et Etienne Quiqueré
 

nomsrues10

De gauche à droite et de haut en bas: Charles de Gaulle, Louis Pasteur, Victor Hugo, Jean Jaurès, Jean Moulin, Léon Gambetta, le maréchal Leclerc, Jules Ferry, le maréchal Foch, Georges Clemenceau (via Wikimédia Commons)

 

Pourquoi y a-t-il plus de rues Pasteur que de rues De Gaulle? Pour laisser son nom à une voie, vaut-il mieux être écrivain ou scientifique? Et pourquoi les allées portent-elles si souvent des noms de musiciens? Premier volet de notre enquête data en trois parties sur les rues françaises.


 
Au quotidien, on n’y fait pas vraiment attention. On les utilise mécaniquement pour indiquer à un taxi où nous déposer, envoyer une carte postale à une amie ou fixer un rendez-vous à un amant. Eux, ce sont les odonymes. C’est-à-dire les dénominations «désignant une voie de communication routière, ferroviaire ou autre», d’après le Trésor de la langue française, qui précise qu’ils sont «toujours composés d’un terme générique et d’un terme spécifique». Par exemple la «rue (terme générique) du Labrador (terme spécifique)», si chère à Tintin.
 
Pour faire simple, les odonymes, ce sont les noms des rues. Des objets triviaux mais dont l’étude se révèle passionnante. Ca tombe bien: dans la vague d’ouverture au public de ses données, l’État a eu la bonne idée de mettre à disposition, l’an dernier, le fichier qui recense tous les noms de voies de chaque commune de France. Son nom est un poème: il s’agit du Fichier Annuaire Topographique Initialisé Réduit (FANTOIR), qui a remplacé le non-moins lyrique RIVOLI (Répertoire Informatisé des Voies et Lieux-dits). Il regroupe plus de 1,5 million de voies et plus de 5,6 millions de lieux-dits.
 
Dans cette immense base de données, on s’est intéressé plus spécifiquement aux noms propres, convaincus qu’il y aurait matière à tirer de leur analyse. On est ainsi parvenu à extraire les 200 noms de personnalités les plus donnés aux rues, places, boulevards et venelles de France. Un palmarès qui nous permet de répondre à autant d’interrogations essentielles: quelles sont les figures les plus populaires dans nos rues? Quel est le musicien le plus honoré? Qui domine le game des impasses? Et celui des allées? Des questions anodines mais qui, en creux, permettent de dresser un portrait de la France à travers le nom de ses rues.
 

1. De Gaulle superstar!


 
Si on devait créer un archétype de commune française, elle serait peuplée de 1.700 habitants, posséderait très probablement un rond-point (qui a toutes les chances d’être moche) et serait traversée par une avenue du Général-de-Gaulle, que couperaient les rues Pasteur et Victor-Hugo, lesquelles se rejoindraient place Jean-Jaurès, à deux pas du mail Jean-Moulin. Voilà quelques unes des figures les plus présentes sur les plaques de rues françaises.
 
Le champion des champions, c’est le général de Gaulle, avec plus de 3.900 odonymes (dont 1.056 places et 21 quais) à son nom. Est-ce étonnant? À peine. Certes, c’est une personnalité politiquement marquée et on aurait pu s’attendre à trouver un nom plus consensuel, totalement détaché du champ politique, en haut de la liste. Un nom un peu plus ancien, peut-être, aussi.
 
Cliquez ici pour lire la suite de l’article
 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.