Brèves

A Londres, des pigeons pour relever la qualité de l’air

Les pigeons, ces petites bêtes à plumes grises comme le mauvais temps ne sont pas vraiment appréciés des urbains. Sales, en sur nombre et porteurs de maladies… ils peuvent cependant nous être utiles.


 
1020x610
© Pigeon Air Patrol

 
Le mois dernier, à Londres, ces tétrapodes ailés ont endossé le rôle de vigies de la qualité de l’air. Durant trois jours, ils ont survolé la capitale anglaise équipés de petits sacs à dos détenant des capteurs environnementaux capables de mesurer la pollution de l’air au cours de leur trajectoire de vol.
 
Avec le projet Pigeon Air Patrol, Plume Labs cherchait à sensibiliser les londoniens à leur environnement de vie. Connecté par Twitter aux sac à dos des oiseaux, chaque résident pouvait alors suivre en temps réel l’évolution de la qualité de l’air selon la localisation du capteur dans la ville. Ces pigeons d’élevage ont ainsi participé à l’élaboration d’une carte de pollution atmosphérique, difficile à élaborer sans porteurs ailés. Pas mal comme idée!
 

 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.