Portfolios

Ce qui reste de l’utopie : Un roman photo de Julien Mauve

« Ce projet visualise un paysage pauvre, il témoigne de la perte d’espace due à l’inhumanité des structures que nous choisissons de construire. Dans ce mélange de douleur et d’espoir, les caractères apparaissent sur le point de disparaître dans le brouillard qui engloutit les utopies urbaines, considérées à l’époque de leur construction, comme des symboles de progrès. Témoins désincarnés, ils deviennent acteurs dans un jeu où la fin est incertaine.« 

 

Artiste parisien Julien Mauve matérialise des scènes de paysages architecturaux abandonnés, dans cette série d’images qui pose une question centrale : «Que reste t’il de l’utopie ?».

 
Le projet campe un panorama urbain pauvre, dont les paysages urbains désolés résultent de notre monde construit. Des structures industrielles, des tours abandonnées et des complexes résidentiels négligées sont mis en évidence pa leur affliction destructrice et toxique sur l’espace et sur l’humanité. Les personnages de chaque photo sont sur ​​le point de disparaître dans le brouillard qui engloutit le paysage, dans un mélange de douleur et d’espoir.

 
Un projet photographique à découvrir :

 
1

 
JulienMauve-WhatsLeftOfUtopia-2

 
JulienMauve-WhatsLeftOfUtopia-3

 
JulienMauve-WhatsLeftOfUtopia-4

 
JulienMauve-WhatsLeftOfUtopia-5

 
JulienMauve-WhatsLeftOfUtopia-9

 
JulienMauve-WhatsLeftOfUtopia-8

 
JulienMauve-WhatsLeftOfUtopia-6

 
JulienMauve-WhatsLeftOfUtopia-7

 
JulienMauve-WhatsLeftOfUtopia-10

 
JulienMauve-WhatsLeftOfUtopia-11

 
JulienMauve-WhatsLeftOfUtopia-14

 
JulienMauve-WhatsLeftOfUtopia-13

 
JulienMauve-WhatsLeftOfUtopia-12

 
JulienMauve-WhatsLeftOfUtopia-15

 
JulienMauve-WhatsLeftOfUtopia-16

 
JulienMauve-WhatsLeftOfUtopia-17

 

Crédits photos : Julien Mauve


 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.