Récits

Tel-Aviv, temple de l’art urbain en Israël

Article paru sur LeFigaro.fr sous le titre original:Tel-Aviv : l’art pigmente la ville blanche, par Juliette Hochberg
 

La ville israélienne connue pour ses plages animées et ses festivals déjantés attire de plus en plus de touristes pour sa vie culturelle.


 
XVM2db5bb76-fa4a-11e5-a24d-c7913916fe0f
Photo Nellu Cohn

 
La rue Gordon et ses galeries d’art, le quartier de Neve Tsedek, maison des artistes, l’architecture Bauhaus… Tel-Aviv n’a pas à rougir de ses lieux reconnus qui défendent élégamment la culture locale. S’ajoutent à ces coins immanquables, quelques nouvelles adresses et disciplines artistiques qui subliment la ville.
 
Dans la capitale culturelle d’Israël, les œuvres décorent les rues. «Ici, le street art est considéré comme un art à part entière», assure Nellu Cohn, photographe qui a publié trois ouvrages sur sa chère ville blanche (Mon Tel-Aviv, Visite de Tel-Aviv Jaffa et Tel-Aviv live). «Le musée d’art de Tel-Aviv a exposé les œuvres des artistes de rue les plus réputés de la ville. C’est une preuve de reconnaissance officielle.» Autre preuve: les artistes internationaux du mouvement viennent jusqu’à ce lieu pour graffer ou faire leurs collages, à l’instar de Combo et Banksy.
 
Dernière reconnaissance en date: le street art a été mis à l’honneur lors du Festival du cinéma israélien de Paris, qui a débuté mardi 29 mars. Entre les salles de projection, des collages mais aussi des graffs capturés dans la pellicule de Nellu Cohn sont exposés et revendiquent un street art à l’israélienne.
 

Nicole Guedj, présidente de la Fondation France-Israël, a décidé d’organiser cet événement, consciente que cette forme d’art permet à Tel-Aviv de rayonner dans le monde entier. «Il y a toute une génération d’artistes israéliens qui sont aujourd’hui en capacité de montrer Israël, sous l’angle de l’art, de l’art nouveau, de l’art contemporain, se réjouit-elle. Ils aident à montrer la modernité et la vivacité de ce pays qui est capable, si jeune, d’avoir une génération d’artistes.»
 
Cliquez ici pour lire la suite de l’article
 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.