Brèves

Ali Sayed-Ali lance le premier « Beyrouth photo marathon »

Article paru sur L’orient le jour sous le titre original: Ali Sayed-Ali, décoder la ville, par Tania HADJITHOMAS MEHANNA
 

Photo Donna Ferrato

 

Le regard franc, le sourire emprunt de douceur et avec un calme qui n’est qu’apparent, Ali Sayed-Ali nous raconte la formidable aventure qu’il a imaginée dans Beyrouth et qu’il a décidé de se réapproprier après avoir vécu toute sa vie au Canada. Une ville qui a ses codes, ses secrets, ses habitudes mais aussi ses divisions, ses différences et ses contradictions. Et c’est dans une tentative de la saisir, de la décloisonner, d’en montrer toutes les facettes que le projet de Ali prendra forme.


 

L’idée de base du jeune homme passionné depuis toujours d’archives est de créer une plateforme accessible à tous et alimentée par de petits films sur Beyrouth. Autant de documents postés par ceux qui tentent depuis toujours de décrypter la ville. Autant de témoignages du regard de chacun sur ce lieu géographique si dense. Mais au détour d’une conversation avec son partenaire Maroun Sfeir, c’est le médium photo qui est finalement adopté pour saisir et refléter les réalités visibles ou subtiles. Une association, FRAME, est alors fondée. Le premier Beirut photo marathon se tiendra en juillet 2013. Plus de 80 photographes professionnels ou amateurs relèvent le défi de produire douze clichés en douze heures et sur douze thèmes différents comme l’héritage, les barrières, l’évasion, les tabous, les sons, les expressions, l’autre, la propagande, le chaos ou encore l’amour.
 
Cliquez ici pour lire la suite de l’article
 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.