Brèves

Melbourne, ville où il fait bon vivre

Article paru sur Le journal de Montréal sous le titre original: Melbourne, ville la plus agréable au monde
 
dc100a3f-4c49-4409-9544-b177655ac869_ORIGINAL

Photo Fotolia

 

Depuis cinq ans, Melbourne (Australie) se classe au premier rang des villes où il fait bon vivre selon l’Economist Intelligence Unit. Pas étonnant, quels que soient la saison, le jour ou l’heure, cette jolie ville australienne déborde d’activités et d’événements.
Les festivals s’enchaînent toute l’année. Parmi les plus courus on trouve le Food & Wine Festival (bouffe), Comedy Festival (humour), Midsumma (gai), Good Beer Week (bière), Writers Festival (littérature), Fringe Festival (arts de la scène) et Open House (architecture).
 
ca6f0467-6f8e-4bb1-bfb9-7dd7554aceba_ORIGINAL

De nouvelles œuvres et graffitis apparaissent tous les jours dans Hosier Lane, une ruelle du centre-ville consacrée à l’art de rue.
Photo Audrey Bourget

 
Pour les amateurs d’art et d’histoire, la ville compte plus de 100 musées et galeries, dont plusieurs sont gratuits. Le NGV et ACMI valent particulièrement le détour. Mais l’art n’est pas ­seulement exposé dans des galeries: les artistes sont encouragés à s’exprimer sur les murs de la ville, qui est ­renommée pour son art de la rue.
Pour les fans de sport, il y a bien sûr l’Australian Open et la F1, mais aussi des sports typiques d’ici. La saison de football australien bat son plein entre mars et octobre et celle des courses de chevaux entre septembre et novembre, pour culminer avec la Melbourne Cup. Et c’est sans parler du surf, du rugby ou du cricket.
 
Si vous voulez refaire votre garde-­robe, vous aurez le choix entre des centres commerciaux hypermodernes comme Emporium et Chadstone ou des petites boutiques de designers locaux sur les rues Chapel et Brunswick.
 
Cliquez ici pour lire la suite de l’article
 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.