Brèves

Ceci n’est pas une piscine mais… l’oreille de Van Gogh

Pour ceux qui ne connaissent pas les artistes Elmgreen & Dragset basés à berlin, voici une belle occasion de les présenter. Leur futur projet, prévu pour le mois prochain, met en scène une piscine vidée et placée à la verticale au pied du mythique Rockefeller Center à New York. Intitulée l’Oreille de Van Gogh, cette oeuvre a pour vocation de requestionner le rêve urbain.


 
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
 

Conçue spécialement pour le parvis du Rockefeller Center où le monde du luxe, du commerce, du tourisme, des affaires et du spectacle entrent en collision, la piscine contredit avec espièglerie la forme et l’usage. De sa pellicule bleu cyan, elle obstrue la vue sur l’édifice, symbole de pouvoir et de consommation. Par la place qu’elle occupe dans le centre névralgique new yorkais, elle entend également remettre en question les modes de vie et les idéaux des urbains en critiquant l’engouement des classes aisées pour l’objet curvé.
 
L’orientation verticale, outre l’élément de surprise, est destiné à mettre en évidence la nature sculpturale d’une piscine, équipée d’un plongeoir, de lumières et d’une échelle en acier inoxydable poli.
 
Dans la lignée des faux magasin Prada en plein désert texan, les artistes suivent les traces des readymades initiés par Marcel Duchamp en élevant des objets en série de notre quotidien au niveau d’oeuvres d’art.
 

Elmgreen & Dragset, Prada Store in Texas

 
La pissotière est devenue piscine et pourra être admirée du 13 avril au 3 juin en face de la Saks Fifth Avenue.
L’utilisation incongrue et détournée d’un objet de facture industrielle soulève de nombreuses questions: celle de la limite entre espace urbain et suburbain, entre art et industrie, celle de la place des choses et du regard qui leur est porté.
 
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.