Portraits

Vidéo: Métropoles chinoises polluées, poil au nez !

Capture d’écran 2016-03-18 à 15.18.00
 
Souvenez vous, en décembre dernier, l’alerte rouge avait été déclenchée sur une large partie du nord, du nord-est et du centre de la Chine. Plus de 100 millions de Chinois étaient concernés, une première!
 
Un brouillard toxique envahit régulièrement de nombreuses villes du pays, engendrant de graves problèmes respiratoires. Nombreux sont ceux qui portent un masque, restent cloitrés chez eux et cessent toute activité lorsque le nuage plane. Un handicap socio-économique et sanitaire à ne pas prendre à la légère.
 
Pour luter contre cette oligophrénie et éveiller les consciences au problème de la pollution atmosphérique, la campagne GOBlue de WildAid China dévoile une vidéo pour le moins inattendue. Elle y montre une population de survivants qui se seraient adaptés à leur milieu de vie en développant… des poils du nez interminables. Un filtre biologique en somme, une nasale-stache!
 


 
Le groupe environnemental, conscient que les citadins se sont « habitués » à la présence du brouillard nocif comme d’une fatalité, porte un message: « Changer la pollution de l’air avant qu’elle ne vous change ».
 
Enfants, couples, hommes d’affaires et même chiens, portent tous le vital apparat et des narines des canons de beauté coulent des luxuriantes crinières.
 
La vidéo se termine sur un jeune homme idéaliste et rebelle. Se raser la nasale-stache est pour lui un acte de résistance et d’espérance. Il semble être le seul à se souvenir qu’un jour, « le ciel était bleu ».
 
Science fiction? Pas vraiment.
Les classes aisées de Chine investissent des sommes colossales dans des purificateurs d’air et dans des vacances sous un ciel pur et lointain.
Alors que le Parti communiste chinois accepte d’ouvrir une discussion sur la pollution de l’air, il réprime encore toute critique de la politique gouvernementale.
En février dernier, un documentaire du journaliste chinois Chai Jing s’est répandu de façon virale sur le web. Quatre jours plus tard, la censure a retiré « Under the Dome, » après plus de 200 millions de vues.
 
Et pour plonger plus profond dans le brouillard, voici une sélection des « 39 photographies alarmantes qui démontrent la pollution inimaginable qui asphyxie la Chine » révélées par le site So Curious
 
chine-poulltion-hong-kong
 
chine-pollution-ville-fumee
 
chine-pollution-ville-brouillard
 
chine-pollution-femme
 
chine-pollution-usine-fumee
 
chine-pollution-brouillard-neon
 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.