Brèves

Fouilles archéologiques: A Lille, un château mythique du XVI° siècle retrouvé

Article paru sur Exponaute sous le titre original: « A Lille, des archéologues retrouvent un château mythique du XVIème siècle »
 
downloadimage-17-1024x705

Le siège de Lille par Louis XIV, par Adam Franz Van der Meulen. Le château est devant les murs de la ville, derrière le prieuré du premier plan

 
A Lille, alors qu’un grand projet immobilier était en passe de s’installer, la DRAC a décidé de retarder les travaux au profit de fouilles archéologiques. Quelques mois plus tard, la découverte qui en résulte est impressionnante : on a mis la main sur un château du XVIème siècle, dont les seules traces apparaissaient dans la documentation.
 
C’était une rumeur, c’est devenu une découverte. A Lille, rue de la Chaude Rivière plus précisément, alors que devaient débuter les travaux d’un grand projet immobilier, la Direction Régionale des Affaires Culturelles annonce l’obligation de réaliser des fouilles archéologiques sur une parcelle de 5 800 km². Mais la déception qu’ont entraîné les délais et les coûts supplémentaires, notamment pour le promoteur immobilier, a rapidement fait place à une certaine excitation.
 
Entre août et fin septembre, l’Institut National de Recherches Archéologiques Préventives (INRAP) a effectué des fouilles qui aujourd’hui se révèlent fructueuses : on annonce avoir retrouvé les vestiges d’un château. Parmi eux, on pense avoir retrouvé un palais dont plusieurs documents faisaient état mais sur lequel on n’avait jamais mis la main, comme le rapporte l’annonce de l’INRAP rapportée par l’édition locale du journal 20 minutes : « La documentation faisait état de la présence du château de la Phalècque. Mais nous ne connaissions pas son emplacement exact ni de quel type d’architecture il s’agissait ».
 
Cliquez ici pour lire la suite de l’article
 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.