Brèves

Un musée du street art à Berlin en 2017 ?

Article paru sur exponaute sous le titre original: D’ici 2017, Berlin se dotera d’un musée du street-art !
 
Une-fresque-de-JR-à-Berlin-©-Henri-Neudendorf

Une fresque de JR à Berlin © Henri Neudendorf

 
Berlin est célèbre pour être une capitale dont les rues sont jalonnées d’œuvres de street-art. Pour les amateurs, il suffit d’une promenade de quelques heures pour croiser des grands noms de ce genre artistique à l’image de JR, Banksy ou encore Victor Hash. Dans cette même ligne d’idée, la capitale allemande espère bien ouvrir prochainement un musée dédié à l’art de rue.
 
Partout, sur les murs, sur les façades des maisons, sur des hangars ou des immeubles désaffectés : des fresques, des graffitis, des collages… Berlin compte un nombre si impressionnant d’œuvres de street-art qu’il serait presque possible de qualifier la capitale de l’Allemagne de musée à ciel ouvert à part entière. En se promenant, en errant sans véritable itinéraire, les surprises (de taille ou plus intimistes) sont toujours au rendez-vous et il ne reste plus qu’à s’amuser à tenter de deviner quel graffeur se cache derrière cette « patte » en graffiti.
 
Cet amour entre la capitale allemande et le street-art remonte au tout début des années 1960, lorsque l’Allemagne de l’est, alors sous la coupe du pouvoir soviétique, a pris la décision de construire le tristement célèbre Mur de la honte, coupant la capitale en deux du jour au lendemain. Mais l’Allemagne ne tarda pas à remodeler la morne réputation de ce symbole de la Guerre Froide; et d’une image séparatiste, le mur écroulé en 1989 s’est transformé en un emblème d’union, de tolérance et de résistance intransigeante face à l’oppression.
 
Dès sa construction, le côté ouest du mur s’est mis à accueillir des graffitis, des tags et des fresques d’art de rue en tout genre. Et encore aujourd’hui, les parties toujours debout du mur (qui ont été volontairement conservées par la municipalité) affichent fièrement ces œuvres réalisées au cours de la Guerre Froide.
 
Cliquez ici pour lire la suite de l’article
 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.