Brèves

Les rivières fantômes de Brooklyn

Il est aisé d’oublier combien l’ingénierie a façonné les villes pour les rendre plus habitables, et à quel point le paysage en a été modifié. L’urbaniste Eymund Diegel, du New York City Department of Transportation, a décidé de retrouver le tracé des cours d’eau disparus de Brooklyn et a créé sa propre carte.
 
Lost-Rivers-of-Brooklyn-Eymund-Diegel-NYC

© Eymund Diegel

 
On y voit les ruisseaux, devenus souterrains car la ville les a engloutis, qu’il est possible d’entendre en collant son oreille sur le sol. Les travaux de spéléologie urbaine de Diegel serviraient, à terme, à soulager le système d’égout combiné (eaux usées et eaux pluviales) surchargé de la ville. En effet, en cas de forte précipitations, un trop gros débit décharge des eaux usées non traitées dans les cours d’eau. Selon lui, déconnecter ces ruisseaux fantômes du système d’égout, et leur faire prendre le chemin de canaux apparents, comme le canal Gowanus, permettrait de limiter les dégâts causés par les fortes pluies.
 


Paris aussi a sa rivière fantôme!


 
La Bièvre se jetais autrefois dans le Seine, au niveau de la gare d’Austerlitz. La deuxième rivière parisienne a été recouverte en 1912 sur toute la longueur de son parcours urbain, entre les 13° et 5° arrondissements. Une politique hygiéniste est à l’origine de l’étouffement de cet égout à ciel ouvert. En effet, la rivière pestilentielle charriait avec elle les déchets des abattoirs, des hôpitaux, des égouts, des tanneurs, corroyeurs, blanchisseurs, teinturiers… parmi lesquels, la fameuse manufacture des Gobelins, qu’elle rencontrait sur son passage.
 
photo-bievre-paris-tanneries
La Bièvre et ses tanneurs

 
Depuis quelques années, des projets de réhabilitation font néanmoins surface avec une volonté de redonner sa place à l’eau et à la nature en ville. Ce désir de renaissance est porté par de nombreux acteurs associatifs, intercommunaux ainsi que par le conseil régional d’Île-de-France qui a créé le syndicat mixte « Bièvre, rivière d’Île-de-France ».
De nombreuses marches, à la recherche de la Bièvre sous les pavés parisiens sont organisées, auxquelles vous pourrez vous inscrire ici.
 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.