Brèves

Le décarrossage de la station de métro Trinité révèle de vieilles affiches des années 50

Article publié sur A Nous Paris sous le titre original: « Station Trinité: Des affiches des années 50 retrouvées »
 
montage-pub-metro

Publicités pour les transports en commun. (1) • Pour circuler dans Paris, utilisez les transports en commun. (2) • Après le dernier métro, utilisez les autobus de nuit. (3) • En dehors des heures d’affluence du matin et du soir, vos déplacements sont plus faciles.

 
Depuis quelques jours, à la station Trinité sur la ligne 12 du métro, les passagers peuvent voir des vestiges d’une autre époque suite au décarrossage de la station.
 
En prévision des travaux de rénovation qui vont démarrer en octobre, la RATP a entamé un décarrossage de la station Trinité. Cette opération a dévoilé des affiches de la fin des années 50 qui plongent les passagers plus de 40 ans en arrière.
Horaires des trains au 20 juin 1959, relevés des condamnations commises sur le réseau ou encore publicités d’époque vantant les mérites des transports en commun, de nombreuses affiches avaient été laissées sur les murs de la station lors de son carrossage en 1960. Retour historique sur cette station emblématique de la ligne 12.
 

LA COMPAGNIE DU NORD-SUD


 
montage-pub-metro-2
(1) • Toute quête ou ventes d’objets quelconques est interdite dans l’enceinte du chemin de fer / Retard des trains. Direction. Date. Heure probable de la reprise du service. (2) • Relevé de quelques condamnations prononcées par les tribunaux répressifs à la suite d’infractions commises sur les réseaux. (3) • Visite des catacombes et message des soldats d’Algérie.

 
La ligne 12 dont fait partie la station Trinité a été mise en service le 5 novembre 1910. Autrefois appelée ligne A, elle faisait partie du réseau Nord-Sud, une compagnie concurrente de la Compagnie du Métropolitain de Paris qui exploitait alors la quasi-totalité du réseau (le réseau a également été à l’initiative de la ligne 13, autrefois appellée B et mise en service en 1911).
 
Cliquez ici pour lire la suite de l’article
 

Et un grand merci à Yann Covès pour les photos qui suivent:
 
12794654_10153434036073441_6359325436085927372_o

© Yann Covès

 
12795051_10153434036653441_7000225343308906793_o
© Yann Covès

 
12792260_10153434036298441_3779565094320257540_o
© Yann Covès

 
12783661_10153434036393441_8930974365969116937_o
© Yann Covès

 
12783826_10153434036088441_4989375983388703587_o
© Yann Covès

 
12783677_10153434036203441_3777973301045443757_o
© Yann Covès

 
12778868_10153434036703441_1590257374728186330_o
© Yann Covès

 
12772049_10153434036463441_416798670397208125_o
© Yann Covès

 
12771995_10153434036228441_1572075831817555958_o
© Yann Covès

 
12771741_10153434036208441_6104790043146032475_o
© Yann Covès

 
12771636_10153434036458441_676667631304612472_o
© Yann Covès

 
12764606_10153434036328441_6403899390578442166_o
© Yann Covès

 
12764471_10153434036478441_4235605732942110062_o
© Yann Covès

 
 
 

Vos commentaires

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.