Brèves

A Romainville : une tour maraîchère high-tech où les légumes bio pousseront sur six étages

Article paru sur l’Obs sous le titre original: « Après New York et Singapour, Romainville veut voir pousser sa tour maraîchère »
 

La ville de Seine-Saint-Denis met la dernière main à son projet de ferme verticale bio au cœur d’une cité réhabilitée.


 
14907434-apres-new-york-et-singapour-romainville-veut-voir-pousser-sa-tour-maraichere
Le projet de tour maraîchère à Romainville (Ilimelgo et Secousses architectes / Poltred Studio)

 
Des fous veulent faire pousser des légumes en ville. A trois kilomètres à l’est de Paris, Romainville ne garde de son passé de jardin vivrier de Paris que la disposition en lanières des parcelles de ses pavillons. Aujourd’hui encore, des petites maisons laissent la place à de nouveaux immeubles, dans cette ville qui compte 25.000 habitants.
 
Et c’est dans cette zone hyper-urbanisée de la petite couronne que la maire divers gauche, Corinne Valls – elle aussi est d’origine catalane mais ses liens avec le Premier ministre s’arrêtent là – veut voir pousser une tour maraîchère, un bâtiment high-tech où les légumes bio pousseront sur six étages, « entre geste ancestraux et modernité ». Un clin d’œil à l’histoire mais, surtout, la volonté de réconcilier les Franciliens avec leur environnement en invitant la campagne à Romainville.
 
Ce mode de production en bacs fait déjà ses preuves dans de grandes mégapoles où il n’y a plus un centimètre carré disponible au sol. A New York, les fermes de la Brooklyn Grange disposent ainsi de 10.000 m2, le plus grand potager sur toits de la planète. L’idée de la ferme verticale est aussi mise en œuvre à Singapour où, au milieu des gratte-ciels, les salades poussent en hauteur. Sauf que Romainville sera nettement plus écoresponsable que sa cousine asiatique car les légumes sont non seulement cultivés hors-sol mais… sans terre.
 

Un ancrage pour les habitants du quartier


 
Sa tour maraîchère pour des légumes « made in Romainville », la mairie la veut au cœur de la cité Marcel Cachin, ancienne zone de relégation récemment réhabilitée. Là où traînent encore des baraques de chantiers doit s’élever à l’horizon 2018 une élégante ferme urbaine, haute de 24 mètres avec plus de 1.000 m2 de surface exploitable. Elles sont bio les jeunes pousses, elles sont locales les framboises ! Des bacs de culture dans les étages, un accueil du public avec un point de vente au rez-de-chaussée ainsi qu’une champignonnière au sous-sol. Le tout, complété par un espace de recherche. Un magnifique point d’ancrage pour les habitants du quartier.
 
Cliquez ici pour lire la suite de l’article
 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.