Brèves

Léo dans la ville

Léonardo DiCaprio, a enfin reçu la précieuse statuette, après sa première nomination aux oscars il y a 22 ans. Lors de son discours de remerciement, l’acteur, sacré pour « The Revenant », a souhaité prononcer un discours de sensibilisation face au changement climatique, « la menace la plus urgente pesant sur notre espèce ».
 
Mais Léo est un urbain, du moins c’est le rôle que lui prêtent la majorité des films dans lesquels il a tourné.
Petit tour des villes que la star a foulé à l’image:
 

New York:


The basketball diaries (1995)
 
Dans ce film, tiré du roman éponyme, la ville est dépeinte sous son jour le plus sombre. Toilettes publiques lugubres, terrains de basket décrépis, ruelles mal éclairées… servent de terrain de jeu à une bande de « petites frappes » qui volent les portefeuilles et narguent les prostituée louche avant de sombrer dans l’héroïne.
 

Source: fanpop.com

 
 
Gangs of NY (2003)
 
Ce film de Martin Scorsese relate l’histoire d’une vengeance sur fond d’affrontements entre un groupe d’Américains de souche anglo-saxonne et d’immigrés irlandais. Le New York 1860 y est méconnaissable.
 
Source: martin.scorsese.odysseeducinema.fr

 

Southampton


Titanic (1997)
 
Southampton est une ville portuaire située sur la côte sud de l’Angleterre, dans le Hampshire. Elle est le point de départ du célèbre « paquebot insubmersible » qui devait regagner New York lors de son voyage inaugural en 1912. Le film y consacre que peut de scènes dont celle d’un partie de cartes ou le personnage principal gagne deux place à bord du bateau. Sur le quai, la foule se bouscule pour atteindre le bastingage, pressée d’entrevoir la statue de la Liberté et de regagner Ellis Island.
 
L’histoire des passagers du Titanic personnifie celle de nombreux immigrés en quête du rêve américain. La 3° classe du paquebot accueillait des passagers de 33 nationalités différentes dont de nombreux immigrants venus des pays scandinaves et d’Irlande. La célèbre scène de danse sur musique traditionnelle irlandaise illustre cette éclectisme culturel.
Ce film aux onze oscars est le deuxième plus grand succès au box-office derrière Avatar de… James Cameron.
 
Source: melty.fr

 

Los Angeles


Roméo + Juliette (1996)
 
Le réalisateur Baz Luhrmann transporte la plus célèbre histoire d’amour à travers le temps et l’espace. Vérone quitte l’Italie pour regagner les quartiers chauds des États-Unis, dans un décor du xxe siècle. C’est à Verona Beach que la guerre entre deux familles met à mort l’amour innocent de deux jeunes enfants. Le texte original (en grande partie raccourci), est ainsi proclamé entre stations services, plages abandonnées, manèges rouillés et caravanes paumées…
 
allociné
Source: Allociné

 

Versailles


L’homme au masque de fer (1998)
 
Dans ce film, Randall Wallace reprend la légende de l’un des prisonniers les plus fameux de l’histoire française. La mort, le 19 novembre 1703 à la Bastille d’un prisonnier dont nul ne connaissait le nom ni le motif de l’incarcération aura agité de nombreuses plumes, sans compter celle de Voltaire qui fait de ce prisonnier un symbole de l’absolutisme monarchique. Certains supposent même que l’histoire aurait été construite de toute pièce par l’auteur pour discréditer la monarchie absolue.
 
Dans le film, le mystérieux personnage n’est autre que le jumeaux du Roi soleil. Si le tournage de « L’homme au masque de fer » s’est bien déroulé sur le territoire français, le long métrage n’a pas été tourné au Château de Versailles. Les Châteaux de Vaux-le-Vicomte et de Fontainebleau en Seine-et-Marne, ainsi que le Château de Pierrefonds dans l’Oise, ont servi de décors au film.
 
tumblr.com
Source: tumblr.com

 

Boston


Les Infiltrés (2006)
 
Ce policier de Martin Scorsese est le remake de la première partie de la trilogie hongkongaise Infernal Affairs réalisé par Andrew Lau et Alan Mak.
Boston y est le siège d’une lutte sans merci opposant la police à la pègre irlandaise.
L’histoire trame le destin croisé de deux « agents » infiltrés : Billy, un policier chargé d’infiltrer le gang de Costello, le parrain des quartiers sud, et Colin, la taupe de Costello, chargé d’infiltrer le FBI.
 
Source: Allocine.fr
© DR

 

Paris


Inception (2010)
 
Dans le film Inception, une équipe d’ « extracteurs » orchestrée par Léonardo DiCaprio infiltre le subconscient d’un industriel au cours d’un « rêve partagé ». Cette forme fictive d’espionnage industriel permet d’influencer l’inconscient d’une victime en agissant sur son subconscient. Perpétuellement plongés dans un fantasme co-construit, les extracteurs doivent, pour distinguer la réalité du songe, définir un objet dont les propriétés changent selon le monde dans lequel ils se situent.
 
Les paysages urbains de ce film sont malléables et peuvent être créés ou modifiés par la force de l’imagination. Ville fantôme aux allures de falaise friable, ville miroir dépossédée de ciel, ville bunker ensevelie sous la neige… constituent le décor onirique de ce film fantastique.
 
fubiz.net
Source: fubiz.net

 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.