Débats

« Réinventons Calais », un appel aux architectes et urbanistes !

Publié sur Le Monde sous le titre original : « Réinventons Calais ! »
 
ecolelaique© Facebook Ecole laïque du chemin des dunes

 

Par Antoine Hennion, sociologue et Sébastien Thiéry, politologue, tous deux membres actifs du PEROU – Pôle d’Exploration des Ressources Urbaines

 
Mes chères concitoyennes, mes chers concitoyens,
 
Vous entendrez, je le sais, toute la gravité de la lettre que je vous adresse aujourd’hui. Élue de la République, je ne pouvais rester sourde un jour de plus à sa nécessité, retenir les mots difficiles que ladite « crise des migrants » me commandait de vous écrire enfin. La préfète du Pas-de-Calais nous l’annonce : des machines s’apprêtent à détruire la « jungle » de Calais. Je vous l’annonce : il s’agit là, pour nous tous, d’une erreur colossale.
 
Avouons qu’avant d’envisager de « nettoyer » la jungle, nous l’avons créée avec la ferme ambition de « nettoyer » la ville. Nous voulions détacher les migrants de Calais, couper le lien visible, charnel tout autant, parfois conflictuel mais bien réel, existant entre « eux » et « nous ». Nous commettions une première immense erreur : nombre d’entre vous voient le temps des squats en centre-ville comme un moment beaucoup plus paisible qu’aujourd’hui. Images, fantasmes et peur de l’inconnu ont en effet remplacé ces rapports, difficiles mais humains, qui s’étaient constitués dans la ville. Pire : cette politique, cette casse à vrai dire, a nourri des forces haineuses, minoritaires je le sais, mais ô combien bruyantes et spectaculaires. Il y a un an donc, nous avons dépossédé Calais de ses migrants et détaché ces derniers de notre ville, de celles et ceux qui, parmi vous, discrètement souvent, en œuvrant à un accueil digne, donnaient en actes une image formidable de notre commune.
 
Dans la jungle, les bénévoles du monde entier ont pris le relais des associations locales prises à contre-pied par cet éloignement forcé. Les mois ont passé, la mobilisation n’a cessé de s’amplifier, vigoureuse, magnifique à vrai dire, reconnaissons-le enfin. Nous y voici : la jungle n’est plus un problème local, elle est devenue l’un des centres du monde…
 
Cliquez ici pour lire la suite
 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.