Brèves

Les jardins secrets de Paris

Quelques petits jardins secrets, très protégés, sont peu accessibles ou méconnus. Nous vous proposons une petite visite en images pour vous dévoiler ces petits coins cachés de Paris.

 
 
 

Le jardin Sauvage Saint-vincent : un jardin sauvage au coeur de la capitale.

 

mare_lentilles
 

Resté en friche de nombreuses années, le terrain qui constitue ce petit jardin a peu à peu abrité une flore originale qui s’est spontanément développée. Les paysagistes de la Ville de Paris ont profité de cette opportunité pour aménager un jardin sauvage au coeur de la capitale.
D’une superficie de 2 000 m², cet espace abrite une multitude de plantes sauvages, une mare, des arbres et arbustes et aussi une faune trés variée.
Les plantes sauvages ont colonisé ce petit coin secret de verdure, en plein Montmartre. Ce refuge contribue à maintenir la biodiversité au cœur de la ville.
 
 
 

Les Jardins du Ruisseau

:

 
DSCN0813
 

Situés en bordure de la Petite Ceinture dans le 18e, les jardins du ruisseau font partis des nombreux jardins partagés de la capitale. Un endroit unique et en-dehors du temps, où le vert et le lien social reprennent leur place au sein de l’espace urbain.
Délaissés depuis l’arrêt du trafic de transport de voyageurs (cf article sur la petite ceinture de Paris, ici), les quais – désormais en pleine terre – de la gare d’Ornano ont donc été utilisés depuis quelques années pour y faire pousser des végétaux, des légumes, des fruits et des fleurs.
Dès 1998, d’abord dans le cadre d’une association de riverains « L’Écuyer à la Tulipe », puis en fondant l’association « Les Amis des Jardins du ruisseau », des habitants du XVIIIème arrondissement de Paris ont proposé la création sur ce site de jardins à destination des écoles du quartier. Un des objectifs était de sensibiliser les enfants du quartier et des écoles voisines à l’environnement et au civisme par le biais du jardinage.

 
 
 

Le jardin des Abbesses :

 

photo(7)
 

La dénomination du jardin évoque la mémoire des dames de Montmartre, les abbesses de l’abbaye de Montmartre, qui furent présentes sur le site jusqu’à la Révolution. L’abbaye de Montmartre avait été édifiée au XIIe siècle sous l’impulsion du roi Louis VI le Gros pour son épouse, Adélaïde de Savoie, soeur du pape Calixte II. Ce jardin de simples (plantes médicinales), créé en 1936, organisé en carrés, est dédié au calme, à la méditation et aux activités d’éducation à l’environnement.
 

Ce jardin discret, continuité du square Jehan Rictus, n’est plus accessible que depuis le passage des Abbesses.

 
 
 

Le jardin d’Alice :

 

arton1115-da3c4
 

Ce jardin partagé éphémère consiste en une friche récupérée au 40 rue de la Chapelle (18e) par des riverains qui en ont fait un petit ilot foisonnant de végétation. Il est le témoin que les habitants du 18e ne manquent pas d’imagination d’humour et de sens artistique.
 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.