Brèves

Paris réuni? Carte de citoyen et fusion des arrondissements

La semaine dernière, Anne Hidalgo lançait la carte «Citoyens-citoyennes » de Paris. S’inspirant du modèle de New York ou de San Francisco, la maire espère s’inscrire dans une logique d’inclusion et faire émerger chez les urbains un sentiment d’appartenance à leur ville.
 
bonbon

source: le bonbon

 
Gratuite et ouverte à tous les parisiens « de 7 à 77 ans », elle est délivrée sans condition de nationalité (vous pouvez donc être déchu sans crainte!), et même les SDF y auront droit.
 
Grâce à la participation active des parisiens sur la plateforme « Madame la Maire, j’ai une idée ! », la définition des services et avantages de la Carte citoyenne s’est fait en toute démocratie.
 
Cette carte donne accès à de nombreux événements organisés par la Mairie de Paris, qu’il est nécessaire de réserver sur internet. Petit hic… les places sont distribuées au compte goutte: 10 à 50 pour chaque événement culturel et seulement cinq pour les rencontres mensuelles avec Mme la maire.
 
Entre esbroufe, coup médiatique ou de com’, on ne sait plus quelle couleuvre avaler. Restons sceptiques donc, sans être trop punitifs. Dans l’idée, il sera possible au détenteur de cette carte de rencontrer les élus municipaux, d’assister au Conseil de Paris et d’infiltrer les coulisses des services publiques. Pas sur cependant que la parole citoyenne pèse lourd dans la balance… Côté culture et loisirs, l’agenda est riche, mais rappelons le, très sélect. Conférences sur l’art, concerts de jazz électro, Euro 2016, Paris Volley Université Club, ou Foire Internationale d’Art Contemporain sont au programme, si vous parvenez à décrocher le saint graal.
Du point de vue apprentissage et formation, en revanche, c’est pas mal! Vous pourrez assister à des conférences, bénéficier d’un accès aux bibliothèques nationales, profiter des initiations aux outils numériques et autres cours sur la création de projets… Un genre de cours du soirs de la mairie version free!
 

1+2+3+4 = 1


 
4865604_6_33b5_le-projet-de-reforme-prevoit-de-regrouper-en_55866ca40905fdc619f23e03061c40a3
source: le Monde

 
Décidément, ces derniers temps, Anne Hidalgo n’a de cesse de faire parler d’elle! Après Réinventer Paris, c’est au tour du projet de réforme du statut de Paris de faire couler de l’encre. Voté lundi dernier par le Conseil, celui-ci propose trois grands changements afin de modifier l’organisation de la capitale pour 2020. Regroupement des quatre premiers arrondissements, compétences reprises à l’Etat et fusion Ville-Département sont au programme.
 
Mais pourquoi regrouper en un seul conseil ceux des 1er, 2e, 3e et 4e arrondissements de Paris?
Pour supprimer les inégalités démographiques des arrondissements dans le rapport démocratique. Ainsi elle compte rééquilibrer la répartition du nombre de conseillers par habitants dans les quartiers les moins peuplés, à savoir les quatre premiers. Et même après le redécoupage, ramenant la moyenne à 1 conseiller pour 12.906 parisiens, ce « nouvel arrondissement » serait en dessous de la moyenne parisienne de 13.746.
Quoi qu’il en soit, même si Paris passe de 20 à 17 maires, la ville comptera toujours 20 arrondissements, sans modification des codes postaux.
 
Y’a pas à dire, « ça balance pas mal à Paris » en ce moment.
 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.