Brèves

Bientôt un mur de street-art par arrondissement parisien

Selon le projet «Les œuvres d’art investissent la rue», financé grâce au budget participatif 2014, une fresque de street art devrait voir le jour dans chaque arrondissement de la capitale.
 
Hier, à l’Hôtel de Ville, un tirage au sort à attribué un arrondissement à 10 artistes. Hopare, 2shy, Shaka, Marko93, Da Cruz, Psyckoze, Alex, Zenoy, Astro et Lazoo réaliseront respectivement les fresques du 2e, 3e, 4e, 6e, 7e, 8e, 9e, 10e, 18e et 19e. Les dix arrondissements manquants recevront leurs artistes une fois l’emplacement adéquat défini. La direction artistique du projet a été confiée à La Place, un centre culturel dont l’inauguration est prévue le 5 avril.
 
Les murs concernés sont exclusivement des murs municipaux, impliquant une grande inertie de réalisation relative à l’accord de certaines copropriété. Pour l’instant, certains murs d’expression existants ont déjà été rénovés, et l’artiste Philippe Baudelocque à déjà réalisé la première oeuvre à l’occasion de l’ouverture de la médiathèque Françoise Sagan dans le Xe arrondissement.
 
12362929_760218764083870_5657416528646225519_o_1

© RStyle

 

La création de galeries à ciel ouvert semble être une réelle préoccupation municipale. Déjà il y a quelque mois, la future station de RER appelée Rosa Parks, en l’honneur de la figure américaine du militantisme, lançait la réalisation de la plus grande fresque de street-art de Paris intra-muros. Sur 400 mètres de mur d’enceinte séparant la rue des voies ferrées, les artistes sont appelés à créer une oeuvre inspirée de la vie de la militante des droits civiques. Le projet, participatif, s’est construit à l’aide des habitants du XIX° arrondissement, l’un des plus pauvre de la capitale. Sorte d’écrivains publics, les artistes ont rencontré les riverains, écouté leurs récits, pris compte de leurs avis… afin de transmettre par la peinture leurs sentiments.
 

©Max Resdefault

 

Cliquez ici pour voir quelques images du mur Rosa Parks

 
Pas sûr que chaque arrondissement fasse de même, mais quoi qu’il en soit, l’art de rue est en passe de gagner ses lettres de noblesse !
 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.