Portfolios

TOP des plus beaux carnavals à travers le monde

Héritiers de rituels antiques, les carnavals sont associés au calendrier chrétien et se déroulent entre l’Epiphanie et le Mardi gras, une fête mobile se déroulant entre le 3 février et le 9 mars.
 
Cette année, le Mardi Gras tombe le 9 février, soit aujourd’hui. Une occasion pour nous de vous présenter ces défilés les plus célèbres à travers le monde.
 

Le carnaval de Dunkerque :


 
Les origines de ce carnaval remontent au début du XVII° siècle, époque où les armateurs offraient aux marins-pêcheurs un repas et une fête avant leur départ pour 6 mois de pêche à la morue en Islande.
 
Aujourd’hui, le clet’che, le costume traditionnel, compte manteaux de fourrure, chapeaux à fleurs et parapluies bariolés. Beaucoup d’hommes se déguisent en femmes et arborent perruques, bas-résilles, sous vêtements féminins et faux-cils.
 
Le clou du spectacle est le lancé de harengs par le maire depuis les fenêtres de l’Hotel de Ville. Une foule compacte de déchire pour attraper au vol les poissons fumés et les dévorer tout cru.
L’ancien maire, Claude Prouvoyeur, était harangué par les carnavaleux qui chantaient en chœur « Prouvoyeur, des kippers (harengs fumés en dunkerquois) !
Pour garder la rime, le slogan s’est transformé en « Delebarre, des homards ! » depuis l’élection du maire actuel. Ainsi, le maire lance en plus des traditionnels harengs un homard en plastique que l’heureux chanceux pourra échanger contre un vrai.
 
En parallèle de la bande de Dunkerque qui se déchaine dans les rues, les festivités « off » se déroulent dans les « chapelles ». Les habitants ouvrent les portes de leurs maisons pour que les fêtards puissent se protéger du froid et de la neige. Bière, soupe à l’oignon, harengs, poddingue, potschevleeshe, musique et chants populaires sont de coutume, mais il vous faudra connaitre le mot de passe qui vous ouvrira les portes de ces cavernes carnavalesques !
 
source: amiens.onvasortir

 
source: culturebox.francetvinfo

 
source: be.france.fr
 

source: invitalafete.com

 
 

Carnaval de Binche, en Belgique :


 
La légende fait remonter le Carnaval de Binche au XVI° siècle, lorsque les Espagnols occupaient le pays. Depuis 2003, ce carnaval est reconnu par l’UNESCO comme chef-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité.
 
Les figures de proue de ce carnaval sont les Gilles, symboles de la révolte contre le régime politique français du Directoire voulant interdire le port du masque. La légende populaire parle d’un personnage descendant des Incas apparu en costume dans un cortège lors de fêtes organisées par Marie de Hongrie pour accueillir son frère Charles Quint. Depuis, il est représentés en homme « sauvage » coiffé de plume.
 
Les autres personnages qui forment les sociétés dites « de fantaisie » sont l’Arlequin, le Paysan, et les Pierrots.
 
source: 7sur7.be2

 
source: linternaute.com
 

source: journaldemontreal.com

 

source: patrimoinevivantwalloniebruxelles.be

 
 
Le carnaval de Rio :
 
À la fin du XIX° siècle, de petits groupes de danseurs et de joueurs de rue, les cordões, font leur apparition à Rio de Janeiro. Ces ancêtres des écoles de samba modernes sont à l’origine du premier bal du Carnaval de Rio qui s’est tenu en 1840.
 
À Rio, le carnaval populaire défile dans les rues de la ville bien avant le carnaval officiel. Ces bals pré-carnavalesques, les blocos de rua, prennent la forme de défilés de batucadas (groupes de percussionnistes) accompagnés par un public déguisé. Généralement, un bloco est organisé par les habitants pour défiler dans les rues de leur quartier. Les gens y sont pour la plupart déguisés très simplement et se parent de perruques colorées et de pagnes dorés.
 
Moins populaire et payant, le défilé des écoles de Samba dans le Sambodrome (sorte de stade) permet d’élire l’école de Samba de l’année. Les chars et les danseuses aux formes galbes défilent dans un tourbillon de confettis et de plumes colorées. Des thèmes tels que Amazonie, histoire de l’humanité, vision du futur ou ADN
leurs servent de fil conducteur.
 
source: desenvolvimentistas.com.br

 
source: embarquenaviagem.com

 
source: catracalivre.com.br

 
source: carnaval.uol.com.br

 
 

Le carnaval de Trinidad et Tobago, Caraïbes :


 
Ce carnaval, importé de France, a intégré au fil du temps les coutumes et les traditions des esclaves de l’île.
 
Détournant cette tradition coloniale, les esclaves avaient coutume d’imiter et de railler le comportement de leurs maîtres durant les mascarades. La satire de la classe dirigeante a peu à peu laissé place à l’expression de la culture Afro. Les danse, les simulation de combat au bâton, les processions commémoratives à la lumière des torches et les chants d’accompagnement rythmique du travail dans les champs scandaient les festivités.
 
A l’abolition de l’esclavage en 1838, le carnaval a investi la rue. Désormais, les compétitions de danse et les sections de percussions sont au rendez-vous à chaque coin de rue, avec, parfois, un petit air de carnaval de Rio.
 
Trinidad Carnival, Queens Park Savannah, Port of Spain, Trinidad & Tobago
 
© Ricardo Reyes
source: flightnetwork.com

 
source: rivtours.com

 
source: gotrinidadandtobago.com

 
 

Carnaval de Venise :


 
Depuis le Moyen Âge, l’objectif du carnaval de Venise est d’abolir les contraintes sociales.
Au XIII° siècle, l’apparition des masques permet de garder l’anonymat et de s’élever au même rang que son voisin, que l’on soit riche ou pauvre, offrant ainsi la liberté de transgresser toute règle.
 
A la Renaissance, cette pratique s’est vue institutionnalisée et codifiée par son ouverture à l’opéra.
 
Suspendu en 1797 par Napoléon Bonaparte qui craint que des révolutionnaires et des émeutiers ne se servent des costumes pour semer le trouble, le carnaval ne reprend officiellement qu’en 1980. Cependant, l’engouement populaire effacé par le temps laisse place à l’attraction touristique. Le défilé inaugural des plus beaux costumes, le lâcher des ballons, la parade nautique, l’envol de l’ange… se doublent de manifestations payantes et privées dans les hôtels, palais et restaurants de la ville.
 
source: destination-venise.net

 
source: destination-venise.net2

 
source: trans-alpes.com

 
Italy Venice Carnival
source: © AP/Sebastiano Casellati

 
 

Carnaval de Cologne, Allemagne :


 
Lors du Weiberfastnacht, ce sont les femmes qui ouvrent le bal, en coupant les cravates des messieurs.
 
Mais le point d’orgue est Rosenmontag, le jour du grand défilé. Des chocolats sont généreusement distribuées par le cortège de chars, dont le plus célèbre est celui consacré à la liberté d’expression. Esprit Charlie Hebdo et satire sociale sont de rigueur durant ce défilé joyeux et moqueur, entre deux pas de danse Stippeföttchen-Tanz (sorte de danse en canard) et deux gorgées de Kölsch.
 
source: sharezamy.fr

 
Shrove Monday parade in Duesseldorf
©Martin Gerten

 
source: planetenrw.over-blog.com

 
source: quilaztli.over-blog.com

 
 

Carnaval de Québec :


 
Ce plus grand carnaval hivernal du monde remonterait à 1894. Selon la tradition, les québécois sont poussés à investir l’espace public, parfois dans le plus simple appareil. Bains de neige, sculptures sur neige, courses de canots sur le fleuve glacé… sont autant de traditions qui animent les festivités. Parmi celles-ci, le palais de Glace est construit en briques de glace afin de « loger » le roi de la fête, Bonhomme Carnaval. Cet hôtel ouvre ses portes aux visiteurs début janvier jusqu’a sa fonte, vers fin Mars.
 
source: eventweatherplan.com

 
source: french.peopledaily.com.cn

 
http-:::
source: fiesta-quebec.com

 
source: tourmagazine.fr

 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.