Brèves

La reconstitution de Paris en Chine : ville perdue ou ville en devenir ?

Tianducheng, un quartier de la banlieue de Hangzhou a été conçu en 2007 comme une pâle copie de la capitale française. Tour Eiffel, immeubles haussmanniens, Arc de Triomphe, parcs et cafés… les clichés et les pastiches à la française se succèdent dans un pays où ils n’ont aucune signification. Résultat, la greffe n’a pas pris. Comme un corps étranger, le quartier a été rejeté… par les habitants.
 


 

Il y a a peine deux ans, ce fragment factice de ville n’accueillait que 2 000 personnes sur les 10 000 attendues, selon le site quartz.com.
Pourtant, en s’offrant le visage de la ville lumière, Tianducheng espérait attirer les touristes chinois se trouvant dans l’incapacité de voyager en Europe. Une initiative qui n’est pas sans rappeler la Venise reconstituée dans le Liaoning, région célèbre pour ses villes d’eau traditionnelles.
Mais l’idée d’attractivité est devenue une réalité repoussoir.
 

La culture traditionnelle chinoise, bien éloignée de la vie à la française, ne s’est pas encore appropriée cet espace étranger, qu’elle ne tardera pourtant pas à détourner, à siniser et à reconfigurer. Pour l’instant, les rues sont vides et la vie agricole traditionnelle chinoise prend le pas sur la « culture de la terrasse ». Le Paris de l’Orient est pour le moment une ville fantôme, mais dans quelques années, une fois que les réseaux de transports auront rendu le quartier véritablement accessible, le population, en manque de logements, devrait y trouver refuge.
 
Cependant, la question se pose : Une ville pensée pour le tourisme est elle véritablement habitable ?
 
farmer-eiffel-tower

Reuters:Aly Song

 
(2)
Reuters:Aly Song

 
china-paris-men-bathing
Reuters:Aly Song

 
tianducheng-view-of-eiffel-tower-from-steps
Reuters:Aly Song

 
paris-china-apt-building
Reuters:Aly Song

 
paris-china-fountain
Reuters:Aly Song

 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.