Récits

Quand plantes carnivores, os de fémurs et termitières inspirent l’architecture

Publié sur Explorimmo sous le titre original : « Construction: et s’il fallait s’inspirer des animaux ? »
 
 
Beijing_national_stadium

Beijing National Stadium.
Inspirée d’un nid d’oiseau, la conception de ce stade a permis d’économiser 66 % des matériaux comparativement à une structure traditionnelle!

 

Et si les professionnels de la construction avaient tout à apprendre… du scarabée.
 
C’est le postulat d’architectes et biologistes qui œuvrent, depuis plusieurs années, au développement de bâtiments d’un nouveau genre. Des immeubles imitant les plantes et les animaux. Ces férus d’écologie sont des adeptes du biomimétisme, une discipline où l’on cherche à comprendre comment fonctionne le vivant pour l’adapter au monde humain. « Le procédé n’a rien d’original », indique Olivier Scheffer, architecte du cabinet XTU, spécialisé dans le secteur. « Gustave Eiffel, lorsqu’il a construit sa tour, s’est inspiré de la structure du fémur humain afin d’identifier les lignes de forces et ainsi mettre la matière là où il le fallait ».
 
Gaudí, figure aussi parmi ces architectes pour qui « copier le grand livre toujours ouvert de la nature » était un principe. Un procédé censé nous mener vers « des bâtiments durables. Entièrement biodégradable (voir vidéo) », affirme Gauthier Chapelle, Ingénieur agronome et docteur en biologie, co-fondateur de Biomimicry Europa. Certains promoteurs ont déjà commencé à travailler le sujet, comme Eiffage, qui étudie depuis peu la question du biomimétisme en immobilier afin de produire des immeubles plus respectueux de l’environnement.

 

Et si la maison du futur était fabriquée avec des champignons ? par Gentside Découverte

Des architectes américains ont mis au point une structure uniquement composée de matériaux organiques : des mycelium de champignons et des déchets agricoles. Mélangés, ils forment une masse solide qui a permis aux architectes de fabriquer des briques, qui seront ensuite détruites et compostées.

 

DES ALGUES PLEIN LES MURS


Développée par le cabinet XTU, la culture d’algues sur les façades de nos bâtiments pourrait bien être la tendance de demain. « Le métabolisme des microalgues et des humains sont parfaitement complémentaires: les micro algues captent le CO2 et produisent de l’oxygène, elles se nourrissent d’azote, de nitrates, de phosphates et autres nutriments largement présents dans les déchets humains », assure Olivier Scheffer.
 
symbio-1

 
Cliquez ici pour lire la suite de l’article
 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.