Récits

Les nouvelles halles de Paris devraient être inaugurées dans deux mois, retour sur projet

Article publié sur Exponaute sous le titre original : »Nouvelles Halles de Paris : à deux mois de l’ouverture, retour sur un chantier qui a fait couler beaucoup d’encre »
 
halles-5

©Parisles halles.fr

 

Six ans maintenant que ce chantier à un milliard d’euros a vu le jour en plein centre de Paris. Cœur battant de la capitale, les Halles étaient vieillissantes et nécessitaient un sérieux coup de jeune. Fort d’un projet architectural ambitieux, où en est-on vraiment de ce renouveau du quartier ?
 
Quarante ans maintenant que Paris réfléchissait au devenir du quartier des Halles. Quarante ans que les habitants de la capitale se demandent pourquoi avoir abattu les anciens pavillons datant du XIXe siècle, magnifique illustration du goût de cette époque, entre omniprésence de l’acier et importance du verre. La structure séculaire imaginée par Victor Baltard avait laissé place à un centre commercial souterrain, étriqué, où les transports en commun poussiéreux (ou amiantés…) se disputaient à des couloirs labyrinthiques.
 
Le coup d’envoi du renouveau fut donné en 2010, avec un projet d’envergure, aérien et tourné vers l’avenir. Le projet retenu, celui de David Mangin et Patrick Berger, est initialement chiffré à 802 millions d’euros. Mais il faut bien cela pour pouvoir dévoiler cette année, si tout va bien, une structure époustouflante : un toit ondulé de 2,5 hectares, tout de verre, qui viendra se poser délicatement sur un espace repensé et qui laisse la part-belle aux espaces verts.
 
Sobrement baptisé « La Canopée », ce toit en forme de vagues est composé de 18 000 pièces de verre disposées à la manière d’escaliers et est soutenu par une structure métallique pesant à elle seule 7000 tonnes. Rien que ce toit aura coûté la bagatelle de 200 millions d’euros, dessiné par Mangin comme un nouveau panorama sur le centre de la capitale.
 
Entre temps les frais ont grimpé et de 800 millions d’euros, la note a atteint le milliard. Pourquoi ? Parce que la Canopée, selon les plans de départ, n’était techniquement pas réalisable. Il a donc fallu la revoir en cours de route. Mais le temps presse. Tout n’est pas totalement achevé, et les nouvelles Halles sont attendues à l’horizon du mois d’avril. Anne Hidalgo de son côté, espère bien offrir un nouveau souffle à ce quartier un peu triste de la capitale, grâce à une architecture moderne qui attirera les touristes autant que les investisseurs.
 
Un renouveau pour effacer les regrets d’avoir démolis les Halles de Baltard ?
 
Cliquez ici pour lire la suite de l’article
 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.