Débats

Toutes les images de Paris dans le futur

Ce matin, au Pavillon de l’Arsenal, la maire de Paris ainsi que Jean-Louis Missika, adjoint chargé de l’urbanisme, de l’architecture et du Grand Paris, ont annoncé le nom des 22 projets lauréats du grand concours « Réinventer Paris ».
 

Dans son discours d’ouverture, Anne Hidalgo insiste sur la démarche novatrice d’une telle opération. L’abandon de tout modèle préconçu et de tout carcan de pensée aurait ainsi permis aux 75 équipes retenues en phase 3 de créer en toute liberté. Ce concours aura, selon elle, permis de dépasser de vieilles rivalités qui opposaient le penseur du constructeur, l’expert de l’usager, l’ingénieur du créateur. Le Paris dont il s’agit n’est pas un Paris « vitrifié par la nostalgie » ni pétri des standards de la mondialisation. Il se construit entre riverains, entrepreneurs, artistes, star-ups, architectes, commerçants, agriculteurs, associations, étudiants, promoteurs… dans un jeu où ceux qui sont la ville son aussi ceux qui la construisent.
 

« La beauté est une promesse de bonheur » dira t-elle, et les 22 projets retenus offrent ainsi de magnifiques perspectives d’avenir à « une ville qui se doit d’être puissante et bienveillante ». Sont ainsi proposés des projets dont l’approche sensible offre plus de souplesse à la ville lumière. Des projets accueillant l’innovation -sociale, environnementale, technologique- dans leurs moindres recoins. Des projets générant 565 millions d’euros de recette pour la ville, dégagés par les terrains que l’on croyait in-valorisables. Des projets proposant au total 1 341 logements dont 50% de logements sociaux. Des projets accueillant 26 000 m2 de surface plantée en plein coeur de la capitale. Des projets repensant la rigidité de la frontière entre le public et le privé. Enfin des projets, démocratiques et accessibles pour tous.
 

Vous l’aurez compris, il s’agit de projets « green » (washing?), collaboratifs, innovants, visiblement très portés sur les us et coutumes des bobos parisiens. Tour de Babel fertile, fourchette à la fourche, restauration bio, AMAP, jardin partagé, co-working, lab, incubateur… sont autant de mots que l’on saisit au vol. C’est sans conteste, la maire de Paris veut faire de sa ville une vitrine mondiale, à la pointe d’un mode de vie collectif, collaboratif et éco-responsable. Bien loin de la course à la hauteur qui s’opère par delà l’océan Indien, elle rappelle que le respect du PLU qui fait l’identité de l’urbanisme parisien a transformé la contrainte en formidable accélérateur d’idées. Innover, en restant fidèle à la ville et en servant ses habitants, voici les mots d’ordre ingénus d’un appel à projet qui, on l’admet, recèle des pépites. A souligner tout de même, plus question de starification. Les architectes arrivés en finale sont souvent peu connus hors du milieu professionnel. Et puis, ça change des Ateliers Internationaux du Grand Paris, la plupart de ces propositions seront construites à l’horizon 2020!
 

Voici quelques sélections des lauréats. On ne sait pas pour vous, mais notre coup de coeur à nous c’est Node !
 
 


REALIMENTER MASSENA,
L’ALIMENTATION DE LA FOURCHE A LA FOURCHETTE


Concepteur : DGT architects
Opérateur : Hertel, promoteur investisseur / SEGM (Alimentation Générale + Polychrones
+ La Ruche qui Dit Oui), société de gestion et d’exploitation
75013
A l’emplacement de l’ancienne Gare Masséna
 
« Le projet prévoit une balade urbaine animée, novatrice et durable. Il se connecte à l’histoire de la gare et invite à un voyage au sein d’un circuit court de l’alimentation, le thème central du programme. Ainsi, chercheurs, chefs, économistes de l’alimentation, spécialistes de l’agriculture, artistes engagés… trouveront là un espace de synergie, d’échanges et de rencontres. »
 
Sans titre-1
 
 

IN VIVO


Concepteur : Xtu Architectes
Opérateur : BDP Marignan, promoteur, mandataire / SNI, investisseur
75013
Dans le quartier Masséna, au cœur de la Zone d’Aménagement Concerté (ZAC) Paris Rive Gauche.
 

« Il s’agira d’un édifice technologique comportant une bio-façade équipée de capteurs solaires biologiques. (…)
A travers sa façade et sa terrasse productrice de légumes, destinées aux habitants maraîchers, le projet créera un sentiment de bien-être et de confort chez soi et avec les autres. (…)
Un café alternatif, au rez-de-chaussée constituera un pôle d’attractivité fort pour les habitants du quartier. »
 
galerie_phase_2_vue_b_04_af519 (1)
 
 

NODE


Concepteur : AAVP Architecture Vincent Parreira / Antonio Virga architecte / Patrick Blanc, paysagiste / Paul Arène, paysagiste
Opérateur : Compagnie de Phalsbourg, promoteur
75013
Sur un ancien délaissé de voirie résultant de la construction du périphérique
 
Le projet « réunira de manière originale une plateforme de logistique urbaine et un funérarium. (…)
Il fera l’objet d’un traitement architectural d’une qualité exceptionnelle afin de préserver l’intimité des familles qui accompagnent leurs défunts et de leur assurer un recueillement dans la dignité. Proche mais totalement indépendante, la plateforme logistique urbaine disposera d’un accès qui lui est propre et restera isolée du funérarium par un jardin de recueillement. »
 
emblematique_node_vue_du_funcrarium_depuis_la_placecropee_5e370
 
galerie_node_vue_de_nuit_bb86b
 
 

MILLES ARBRES


Concepteur : Sou Fujimoto Architects / Manal Rachdi, Oxo Architectes / Moz Paysage / Atelier Paul Arène, paysagiste /
Pierre-Alexandre Risser Horticulture & Jardins, paysagiste
Opérateur : Compagnie de Phalsbourg / Ogic
75017
Au-dessus du périphérique, avenue de la Porte des Ternes pour la réalisation d’un immeuble pont, à l’emplacement d’un parc de stationnement d’autocars et d’une gare routière.
 
« Ce projet symbolise ce que pourrait être le périphérique de demain : un berceau de la biodiversité créant du lien entre Paris et sa banlieue, entre Paris et le Grand Paris (…)
Ainsi il est prévu qu’un véritable parc voit le jour au-dessus du périphérique, lequel sera accessible à tous. Son vaste socle paysager accueillera un pôle enfance composé de deux crèches, d’une halte garderie et d’un espace récréatif. [A sa surface] un immeuble ville émergera, avec des bureaux panoramiques baignés de lumière, un hotel aux espaces communs généreux et des logements dans les derniers niveaux. »
 
emblematique_mille_arbres_vue_de_nuit_0698d
 
DSCF6089
 
 


COLLECTIF COULANGES – MODE CREATION & DESIGN


Concepteur : Sahuc & Katchoura – François Chatillon Architecte
Opérateur : Patrick Hazan, porteur du projet / Beacon Capital Partner France / Dominique Hazan, direction financière du projet
75004
Dans un hôtel particulier, rue des Francs Bourgeois
 
« Les concepteurs souhaitent offrir aux jeunes créateurs un endroit de référence, innovant, qui les accompagne, et leur permette de faire leurs premiers pas. Le projet repose sur la combinaison de trois business models et l’appui de deux partenaires : l’Ecole supérieure des arts appliqués Duperré et le leader mondial du coworking, WeWok. Ensemble ils élaboreront et administreront un lieu au service de la mode, de la création et du design. »
 
emblematique_1511_sahuc_katchoura_coulanges_v2_defile_v4b_cmjn300dpi_ec66f (1)
 
 


BAINS DOUCHES & CO


Concepteur : Red, architectes / Bgpa, paysagiste
Opérateur : Sovim, promoteur / Axitis, gérant
75015
A l’emplacement des anciens bains douches de la rue Castagnary
 
« Le bâtiment sera le plus haut de France à posséder une structure bois. L’idée du concepteur est de proposer un projet novateur dédié à la fois à la colocation et au coworking. Une façade végétale permettra de mieux mettre en valeur le patrimoine que constituent ces anciens bains-douches. »
 
emblematique_vue_rue_2b000
 
 

EDISON LITE


 

slide_476410_6504180_free
 

30% de l’espace de cet immeuble très vert sera partagé. Une cave-atelier 2.0 le composera ainsi qu’un toit potager et des terrasses avec cuisine ouverte à la communauté.
 
 

LA VILLE MULTI-STRATES

 
slide_476410_6504088_free
 

Un lieu pensé pour devenir un véritable « trait d’union » entre Paris et sa banlieue. Ce bâtiment qui enjambera le périphérique intègrera services, commerces, habitations, bureaux et toits végétaux, le tout dans une structure de bois.
 
 

LE PHILANTRO-LAB

 
slide_476410_6504026_free
 

Un hôtel particulier de 1475 reconverti pour devenir un « incubateur tourné vers la philanthropie ». Une très belle reconversion qui aura le mérite de fusionner l’ancien et le moderne.
 
 

L’ILOT FERTILE

 
slide_476410_6504268_free (1)
 

10.000m² de logements, dans ce quartier du 19e arrondissement de Paris. De nombreux jardins et surtout la promesse d’un « quartier zéro carbone ».

 
 

IN VIVO

 
slide_476410_6504200_free
 

Un immeuble trois en un. Une partie sera agrémenté d’une bio façade avec capteurs solaires et sera destinée à des chercheurs et artistes d’universités parisiennes. Une autre intègrera des potagers urbains au sein même de la façade et sera destiné à accueillir des logements de type intermédiaires. Et enfin, la dernière a été imaginée comme un arbre, muni de grands balcons.

 
 

 
Pour voir tous les projets lauréats cliquez ici, ou rendez-vous à l’exposition Réinventer Paris au Pavillon de l’Arsenal
 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.