Débats

Berlin ne sait que faire de l’ancienne villa de Goebbels, l’un des plus puissants dirigeants du Troisième Reich

Article paru sur le journal de BFMTV sous le titre original : La « villa Goebbels »: un fardeau pour la ville de Berlin.
 
phoca_thumb_l_Jugendhochschule (1)

© Ray Dolfing

 
Embarrassée par le lourd passé historique de la « villa Goebbels », la ville-Etat de Berlin peine à lui trouver un acquéreur, laissant la monumentale bâtisse à l’abandon se délabrer.
 
L’ancienne villa du ministre de la Propagande du IIIe Reich, Joseph Goebbels, est un fardeau pour son propriétaire, la ville-Etat de Berlin, qui a renoncé à la vendre, de peur qu’elle ne tombe « entre de mauvaises mains ».
 
Le lourd passé du lieu embarrasse le Fonds immobilier de Berlin (BIM) qui gère l’ensemble des bâtiments appartenant à la ville et qui, faute de vente, souhaite garder le contrôle sur la demeure par le biais d’une location longue durée ou d’un contrat de gérance.
 
« Je crains vraiment que cela devienne un lieu de pèlerinage pour les nazis et je ne pense pas que nous devons prendre ce risque », souligne la directrice générale du BIM, Birgit Möhring.
 

Une maison de campagne pour nazis


 
L’édifice de plain-pied, perdu au milieu des forêts du Brandebourg, au bord du petit lac de Bogensee, était utilisé par le dignitaire nazi comme « maison de campagne », « un lieu de retraite loin du tumulte de la ville », Berlin se trouvant à 40 kilomètres, explique Christian Breitkreutz, responsable de la communication de ce Fonds.
 

Cliquez ici pour lire la suite de l’article
 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.