Brèves

Les stades du futur

Article paru sur Exponaute sous le titre original « Nouveaux stades : la folie des grandeurs », par Agathe Lautréamont
 

À Tokyo, les Jeux Olympiques de 2020 approchent à grand pas, et pourtant, on tâtonne encore quant à la construction d’un stade qui pourra accueillir les compétitions. Après l’abandon d’un premier projet bien trop onéreux, l’architecte nippon Kengo Kuma vient d’être choisi pour une nouvelle construction. L’occasion d’un petit tour d’horizon des stades qui sortiront bientôt de terre.
 

Stade olympique de Tokyo, 2020


 
Le futur stade olympique de Tokyo © DR

Le futur stade olympique de Tokyo © DR

À l’origine, c’est un projet pharaonique dessiné par l’architecte Zaha Hadid qui avait été sélectionné pour le nouveau stade olympique de la mégalopole japonaise. Seule (grosse) épine dans le pied de l’idée : son coût, tout aussi faramineux, soit 225 milliards de yen, ce qui équivaut à une somme de 2 milliards d’euros ! De quoi faire grincer des dents la population qui, on le comprend, ne voyait pas d’un œil favorable cette construction qui, si elle se concrétisait, deviendrait le stade le plus cher au monde.
 
Du coup, le Premier ministre japonais Shinzo Abe a jugé plus prudent de faire marche-arrière, tout en optant pour un second projet, moins dispendieux, et dessiné par l’architecte du cru Kengo Kuma. Le porte-monnaie national en sera moins dégarni, puisque la construction ne coûtera plus « que » 149 milliards de yens (1,12 milliard d’euros). De quoi soulager quelque peu l’ire locale.
 

Al-Wakrah Stadium, Qatar, 2022


 
Le stade Al-Wakrah © DR

Le stade Al-Wakrah © DR


À défaut de ne pas construire un stade à Tokyo, Zaha Hadid peut toujours se consoler…
 
Cliquez ici pour lire la suite de l’article
 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.