Débats

Après la #COP21, nos entretiens avec les acteurs de la ville : Anne Mollet, Directeur développement durable et marketing stratégique de Nexity

 

guillemets-ouvrantAlors que la COP21 vient de se terminer, nous avons souhaité révéler « le côté vert de la force » de ceux qui construisent la ville aujourd’hui. Pour Nexity, « le temps des annonces est révolu », ils agissent « avec la culture du résultat ». Anne Mollet, directeur développement durable et marketing stratégique nous dévoile les innovations étonnantes portées par le groupe immobilier.

 
 

La COP21 vient de se terminer, a t-elle eu un impact sur votre politique développement durable ?

 

Anne MOLLETCertainement, mais nous n’avons pas attendu cet évènement pour nous atteler à la tache et rendre nos constructions durables. C’est autour de 2005, date de la tenue du Grenelle de l’environnement, que nous avons réellement assisté à la naissance d’une préoccupation écologique globale.
 
 

L’impulsion gouvernementale, correspondant à une prise de conscience collective, nous a insufflé l’envie de pénétrer dans la sphère «éco responsable». Cependant, l’enjeu développement durable ne suffit pas. Nous ne pouvons nous contenter de proposer un produit ou un service répondant uniquement à une attente environnementale et gouvernementale. Il est indispensable de répondre à de véritables problématiques clients. Identifier les besoins, améliorer le confort, pendre en compte les désirs et surtout rendre nos projets abordables et accessibles au plus grand nombre. Le tout couplé à une préoccupation durable, constitue le leitmotiv de Nexity. Cette démarche est le fruit d’un souhait exprimé par le client mais aussi d’une conviction propre.
 

Cependant la COP 21 nous a permis de rayonner et de mener une sensibilisation tout d’abord auprès de nos collaborateurs internes. A ce titre, nous avons lancé un challenge à destination de nos équipes. Partant du constat qu’en France, l’industrie immobilière est responsable de 28 % des émissions de gaz à effet de serre, nous avons lancé un appel à idées. Nous avons aujourd’hui plus de 400 propositions de nos salariés pour réduire cet impact, qui ont été déposées sur la plateforme de suggestions. La COP a donc été l’occasion de sensibiliser nos équipes à des sujets qui n’auraient pas forcément eu de prise sinon.
 

En ce qui concerne l’évènement lui même, nous avons été plutôt discrets. Samedi dernier je suis intervenue à une conférence au Grand Palais organisée par l’Agence Parisienne du Climat, à propos de la rénovation énergétique dans le résidentiel mais nous n’y avions pas de stand. Nous agissons essentiellement sur le territoire national c’est pourquoi au regard de toutes les entreprises multinationales présentes, occuper un stand n’avait pas de sens. Nous ne participions donc pas physiquement, mais nous étions bien présents dans l’action en transmettant notre expérience au grand public.
 
 
 

Quels sont les projets phares qui attestent aujourd’hui de votre engagement durable ?

 

Nos immeubles YWOOD Business ! Ces immeubles de bureaux éco-conçus utilisent un principe de construction en bois massif structurel CLT qui offre de très bonnes performances carbone. Le bois utilisé est issu de forêts européennes gérées durablement (100 % label PEFC).
 

Avec ce mode de construction alternatif, nous avons notamment livré récemment 2 opérations emblématiques :
– L’Ensoleillée à Aix-en-Provence, le 1er parc tertiaire en structure bois à énergie positive en France (1.216 m² de panneaux solaires et 1 éolienne)
– Les Docks Libres à Marseille, le plus haut bâtiment de bureaux en bois de France, pilote du référentiel « Bâtiment bas carbone » avec une performance énergétique RT.2012 – 38 %.
 

Mais comme je vous le disais, la satisfaction des besoins écologiques ne peut se faire sans la satisfaction des besoins des occupants. Pour YWOOD, nous avons opté pour une livraison extrêmement rapide. Certaines PME ne peuvent en effet se permettre d’attendre deux ans de construction avant d’emménager. Le bois nous a permis de raccourcir ce délais à 6 mois, le temps de la résiliation d’un bail commercial ! Nos immeubles de logements collectifs, en mixtes bois-béton, sont conçus dans ce même souci de rapidité. La préindustrialisation nous permet de baisser nos prix et de rendre notre produit accessible à une plus large partie de la population, sans obérer la qualité.
 
Ywood ok 
 
 

Qu’en est-il des nouveaux usages écologiques ?

 

C’est le coeur de nos préoccupations. L’émergence de la conscience écologique s’est incarnée socialement dans l’économie de partage. Le covoiturage avec Blablacar par exemple, permet de diminuer les émissions de CO2, d’assurer un complément de revenu, mais il permet aussi de partager plus qu’une voiture, de partager un voyage. Ces nouveaux usages nous ont poussés à accompagner la mutation des comportements en développant de nouvelles offres au service d’une économie de fonctionnalité, de logiques de mutualisation et des nouvelles mobilités.
 

Nous proposons par exemple de mettre à disposition des véhicules ou des places de parking partagées pour répondre à un nouveau fonctionnement mais aussi à une pénurie avérée à Paris. L’écologie passe donc aussi par la modification de nos comportements, par les éco-usages. Pour répondre à ces nouveaux comportements, nous proposons de mettre en place des espaces mutualisés. Quand on sait que près de 46 % des actifs franciliens se rendent au travail en véhicule motorisé chaque jour, limiter les déplacements, le temps de transport et l’engorgement des voies de circulation représente un réel enjeu !
 

Ubeep ok 

Aujourd’hui les sièges des entreprises privilégient la localisation à l’espace de travail. Les salariés passent d’un bureau individuel à un open-space et demandent de plus en plus de contreparties, comme le télétravail. C’est une évidence, l’avenir nous réserve des sièges réduits avec des bureaux satellites, rendant le salarié de plus en plus mobile. Nous basant sur cette prévision, nous avons lancé en 2014 le 1er réseau de bureaux de proximité et d’espaces de coworking. La logique est différente de celle observable à Paris car nous implantons ce système en première et deuxième couronnes. Rapprocher lieu de travail et lieu de vie est une manière écologique d’améliorer le confort des travailleurs habitant la périphérie. L’impact sur la planète est positif car les déplacements sont réduits.

 
Coworking nexity ok 
 

Nous avons également participé à l’opération lancée par la Mairie de Paris «Réinventer Paris». Réfléchir en termes d’écosystème représente une réelle nouveauté pour nous. Les collectivités locales n’attendent plus uniquement une réflexion sur un objet architectural.
 

Leur demande s’oriente maintenant sur une réflexion au niveau des usages et le travail avec des équipes pluridisciplinaires nous force à pousser beaucoup plus loin la réflexion. Chacun apporte son expertise. Dans le cadre de cette opération, nous avons travaillé sur la réversibilité des bureaux en logements en posant la question de la nature de l’haussmannien du XXIe siècle.
 

Réinventer paris nexity ok
 

Nous avons donc travaillé sur la production de bureaux transformables en logements et inversement, pour anticiper les évolutions d’usages que l’on prédit de plus en plus rapides.
L’hybridation, c’est-à-dire concevoir un espace qui puisse accueillir différents usages, pourrait être une alternative à l’urbanisation galopante. Les restaurants d’entreprise, ou les rez-de-chaussée d’immeubles de bureaux par exemple sont des espaces immenses sous-utilisés. Les concevoir pour les ouvrir à la réunion, à la conférence…

 
Capture d’écran 2015-12-16 à 14.09.03Nous réalisons également un travail de veille et d’études conséquent sur des sujets comme l’économie circulaire et la mobilité. Nous mettons en place différentes sortes de capteurs pour saisir ce qui se passe à l’international et tenter d’en importer les bonnes pratiques.

 

Nous participons au Challenge Data City avec le NUMA, la ville de Paris, Cisco, Suez consulting, Vinci Energie etc. Travailler avec des entreprises qui abordent la ville sous différents prismes et trouver des points de convergence est une opportunité pour le Groupe.
 

Cette intelligence collective permet de faire émerger les grands enjeux de demain et de tenter d’y répondre. Enfin, nous sommes également partenaires de Paris&Co qui s’intéresse à la ville durable. Rencontrer des starts-up pour aborder tous ces sujets est encore plus efficace pour créer de nouvelles impulsions et aller plus loin encore dans l’innovation servicielle et le respect de l’environnement.

 
 

Anne Mollet est Directeur développement durable et marketing stratégique depuis juin 2015.
Elle a intégré le Groupe en 2003, et a occupé différentes fonctions au sein du service études et marketing stratégique de l’Immobilier résidentiel jusqu’en 2009 puis le poste de Directeur du marketing stratégique

 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.