Portfolios

Diaporama: des déesses de déchets annoncent une bien sombre prophétie

Elles semblent être les ambassadrices de la déesse de la Terre. Ces avatars filiformes, mi-femme, mi-décharge paraissent s’élever avec le grondement de la mère nourricière. Araignée de PVC, faucheuse engluée, captive sinistrée, elles semblent être envoyées sur terre pour apporter un message aux Hommes: « Vos déchets, votre pétrole, vos feux de brousse, vos rejets toxiques dans les océans et vos gaz d’échappements… entrainent la mort de la planète qui se précèdera de la votre. La disparition des poissons, les inondations, la destruction de vos cultures, l’érosion des côtes et la récurrence des maladies pulmonaires s’abattrons sur vous comme un fléau ». La vague déchainée de fumée, provoquée par l’incendie d’une décharge, parait porter cette prédiction.
 

Ces 10 photographies, prises dans 10 lieux dégradés symptomatiques de la situation écologique du Sénégal, sont l’oeuvre de Fabrice Monteiro. Le photographe belge-béninois, basé à Dakar, s’est associé à la costumière Doulsy [Jah Gal] et à l’organisation Ecofund pour mettre en scène ces situations surréalistes soulevant un avertissement pour le peuple sénégalais. Mais ce message percutant dépasse les frontières pour atteindre les consciences de chacun.
 
«La Prophétie» est le nom de cette série. Les silhouettes costumées sont ici parées de déchets et débris trouvés directement sur le site, reflétant l’atmosphère et l’état dans lequel chaque paysage a été trouvé. Ce qui était autrefois l’une des plus belles plages de la baie de Hann est maintenant désertée à cause du sang des abattoirs qui est déversé dans la mer. Plus loin, une guerrière mystique tire son filet sur le rivage, espérant en vain y trouver autre chose que du plastique. A Tambacounda, la figure féminine, emprisonnée par un feu de brousse lève bien haut son feuillage. Chaque année, près de 700 000 hectares de forêt et de pâturages sont détruits par « accident ». A Mbeubeuss, c’est la précarité des habitations qui est dénoncée, où les conditions de vie, extrêmement dommageables pour l’environnement, sont perpétuellement menacées par la montée des eaux.
 
Des scènes à la fois tragiques et spirituelles, à l’effet d’une gifle !
 
fabrice-monteiro-the-prophecy-senegal-designboom-01
 
Fabrice-Monteiro
 
fabrice-monteiro-the-prophecy-senegal-designboom-08
 
fabrice-monteiro-the-prophecy-senegal-designboom-03
 
fabrice-monteiro-the-prophecy-senegal-designboom-04
 
fabrice-monteiro-the-prophecy-senegal-designboom-05
 
fabrice-monteiro-the-prophecy-senegal-designboom-09
 
fabrice-monteiro-the-prophecy-senegal-designboom-07
 
fabrice-monteiro-the-prophecy-senegal-designboom-06
 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.