Portfolios

A Strasbourg, des routes désertées et des rues exaltées par le marché de Noël

On vous présentait récemment l’oeuvre de photographes fascinés par la ville dépossédée de toute forme de vie. La plupart relevaient de la fiction et du fantasme.
 

Aujourd’hui le désert urbain est une réalité. Le photographe et architecte Mathieu Piranda a immortalisé de son objectif les rues désolées de Strasbourg. L’état d’urgence actuel induit un renforcement des mesures de sécurité, en particulier dans les cas d’évènements populaires. L’ouverture du marché de Noël a donc engendré la fermeture du centre ville de l’île strasbourgeoise à la circulation automobile. Mais ces photographies sont trompeuses: l’absence d’automobiles n’est pas corrélée à l’absence d’activité.
 

Le marché de Noël « off » s’invite en ville. Chambres d’hôtel revisitées, parcours graffés, détournement de mobilier urbain… sont au programme dans le quartier de la gare, trop peu connu pour sa richesse en galeries d’art et en lieux alternatifs. Alors soyons positif et ne voyons pas dans ces photographies les signes avant coureurs d’une ville qui s’éteint !
 
6,xlarge.1448818405
 

5,xlarge.1448818393
 

3,xlarge.1448818370
 

1,xlarge.1448818341
 

0,xlarge.1448840265
 

7,xlarge.1448818414
 

9,xlarge.1448818436
 

11,xlarge.1448818456
 

13,xlarge.1448818478
 

14,xlarge.1448818486
 

16,xlarge.1448818505
 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.