Brèves

#Regards sur la ville : le livre et le docu de la semaine

Aménager les paysages de l’après-pétrole

de Régis Ambroise, Odile Marcel
 
couverture-18
Le mot de l’éditeur:
 
« L’ère des énergies fossiles abondantes et bon marché des xxe et xxie siècle a favorisé le déploiement des voies rapides et des grands bassins urbains, effaçant radicalement les configurations territoriales héritées des âges précédents. Aujourd’hui, la raréfaction de ces ressources et les menaces que notre mode de développement fait peser sur le fonctionnement de l’atmosphère terrestre comme sur le milieu vivant invitent nos sociétés à revoir leur modèle et à l’affiner. Pour remédier au gaspillage des terres dû à l’urbanisation incoordonnée, pour éviter le temps excessif passé dans les trajets et les déséquilibres graves sur les écosystèmes qu’induisent les modes d’exploitation
intensifs de l’agriculture, nous devons imaginer des solutions neuves. Le monde de l’après-pétrole reste à inventer. En retrouvant le fil conducteur du paysage et de ses spécificités, en se fondant sur les singularités locales, en associant les habitants aux décisions à prendre, la transition vers un développement durable et harmonieux en sera facilitée. Une nouvelle voie s’ouvre en faveur d’un aménagement des territoires plus économe et susceptible d’apporter une vie meilleure aux générations à venir. »
 
 

Architecture et habitat à l’heure du changement climatique


 
Les ressources limitées de notre planète, les conséquences du dérèglement climatique, la montée du niveau des océans, l’exposition croissante des hommes à des catastrophes naturelles… doivent susciter un changement radical de notre façon d’habiter.
 
Les architectes recherchent et expérimentent de nouveaux matériaux et typologies d’habitat plus en accord avec notre environnement.
 

 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.