Brèves

L’orgue des mers de Nikola Basic

© Landzine

© Landzine

C’est en Croatie, le long de la côte adriatique, que l’architecte Nikola Basic a conçu et imaginé une jetée musicale de 70m de long. Plongeant en escalier dans la mer, elle est percée de trous dans lesquels l’eau s’engouffre, rejetée par les vagues. Sous la surface de marbre, 35 tubes de différents diamètres servent de « caisse de résonance » à l’air chassé par la force des marées. La mélodie, rythmée par le ressac de la mer, dépend de l’état de l’élément liquide. Le compositeur marin joue ainsi selon son humeur, un air tonitruant ou feutré, totalement aléatoire et pourtant harmonieux.
 

A Zadar, ce projet a conquis le grand public depuis sa création en 2005. Dans un pays détruit par la Seconde Guerre Mondiale et anémié par la guerre de la Patrie (achevée seulement en 1995), bénéficier d’une qualité de vie ne semble pas coutumier des riverains. Mêlant les usages, l’orgue des mers a été conçu afin d’accueillir le débarquement des passagers d’immenses paquebots sinuant entre les îles, tout en proposant un lieu de baignade et de détente. Il constitue l’un des seuls emplacement de la côte adriatique où l’accès à la mer est aménagé.
 

Nikola Basic confie au Courrier de l’Architecte:  » Après la libération et l’indépendance, l’architecture a suivi les mouvements nationaux. Cette continuité avait été brisée après la Seconde Guerre Mondiale par le communisme. Aujourd’hui, j’ai une disposition intérieure pour former un espace à même de devenir la scène d’une nouvelle société». C’est bien ce que l’architecte fait ; créer une scène d’expression pour son peuple, en écho à celle des éléments ! L’espace public se mêle alors à l’espace portuaire, révélant tantôt une scène de théâtre, tantôt un concert de sirènes.
 

© Landzine

© Landzine

© Landzine

© Landzine

© Maximeaudrain

© Maximeaudrain

©felber

©felber

© Landzine

© Landzine


 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.