Portfolios

Quand la nuit épouse le jour

Le photographe Stephen Wilkes capture plus de 1500 clichés en 15h, positionné en un point fixe devant le panorama d’une ville. Sa série Day to Night, est critique d’une époque où la photographie devient un mouvement compulsif de clics de smart phones. Ces photos, destinées à raconter une histoire, installent la paysage dans un laps de temps étiré en mordant sur les limites du jour et de la nuit.
 
Suspendu à une grue au dessus du vide, le photographe prend bien soin, durant le défilé interminable des heures, à ce que son appareil ne bouge pas d’un millimètre. Il assemble ensuite le nombre considérables de clichés qu’il obtient, par une sorte de collage numérique, en organisant les parties les plus intéressantes de chaque prise de vue dans une composition d’ensemble très réaliste.
 
« Le plus petit oubli, comme une ombre légèrement décalée, peut briser l’illusion en trahissant le fait que l’image est un collage de photographies prises à différents moments de la journée. Mais quand tout est réuni parfaitement, l’observateur est frappé par le sens de la cohésion et en oublie l’aspect « factice » » déclare Stephen Wilkes.
 
Ce travail a l’originalité de capter les traces éphémères des évènements se succédant en ne seule journée. Il rend visible non pas un instant, ce qui est le propre de la photographie, mais un chapelet d’instants, à la manière d’un film figé.
 

La Tour Eiffel, Paris

La Tour Eiffel, Paris

Le discours de Barack Obama en 2013 à Washington D.C

Le discours de Barack Obama en 2013 à Washington D.C

Central Park , NY

Central Park , NY

Coney Island

Coney Island

Centra Park, NY

Centra Park, NY

The Flat Iron, NY

The Flat Iron, NY

Times Square, NY

Times Square, NY

Tel Aviv, Israel

Tel Aviv, Israel

Jerusalem, Israel

Jerusalem, Israel

La Tamise, Londres

La Tamise, Londres

Shanghaï

Shanghaï

 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.