Brèves

Un « Champs Elysées » nippon devrait voir le jour

© BY-NC-ND Bruno Monginoux

© BY-NC-ND Bruno Monginoux

Pour accueillir les Jeux Olympiques de 2020, la ville de Tokyo envisage de nombreux projets d’infrastructures. Parmi ceux-ci se trouve un projet phare: recréer la célèbre avenue parisienne au sein de la capitale japonaise. L’objectif est de redynamiser le quartier de Toranomon, en ouvrant des cafés en plein air sur de larges trottoirs.
 
A Paris, l’avenue des Champs Elysées fut construite en 1616 sur des terrains marécageux. C’est Marie de Médicis qui décida d’aménager, au-delà du palais des Tuileries, une longue allée bordée d’ormes et de tilleuls : le cours la Reine. En 1670, André Le Nôtre, le paysagiste des jardins de Versailles et du jardin des Tuileries, est chargé par Louis XIV de poursuivre les travaux. La grande avenue bordée d’allées d’ormes et de tapis de gazon est rebaptisée Le Grand-Cours. Ce n’est que plus tard que l’artère acquiert son nom actuel, en référence aux Enfers où séjournaient les âmes vertueuses dans la mythologie grecque. Avenue royale de la ville la plus visitée du monde, Les Champs Elysées a su profiter de sa notoriété et fut la première avenue du monde à recevoir un revêtement en bitume. Dans les années 90, l’urbaniste Bernard Huet ainsi que Jean-Michel Wilmotte et Norman Foster réaménagèrent les lieux en y disposant de larges trottoirs d’environ 20 mètres et donnant à l’avenue son aspect actuel.
 
La forme de l’avenue s’est façonnée suivant son histoire. Et il est légitime de se demander ce que seraient les Champs Elysées sans la place de la Concorde, l’arc de Triomphe, le palais du Louvre et le jardin des Tuileries. Recréer un espace dépourvu de ses armatures et de ses balises paysagères a t-il un sens? Et sera t-il possible, dans un pays où la culture est si éloignée des traditions françaises, de «fabriquer» le charme et les pratiques « à la française » qui sont censés l’habiter?
 
La réponse en images :
 

© site Quartz

© site Quartz


 
© site Quartz

© site Quartz


 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.