Brèves

La Vieille Valette, une maison bleue adossée à la colline

LUI-Photo-2015-07-18-2015_08_46-France

La Vieille Valette est le nom d’un village dans les Cévennes, d’abord abandonné après avoir été déclaré comme insalubre il y a 20 ans, il a ensuite été squatté, puis partiellement racheté par un collectif du même nom.
Ce village de pierres, lové dans une vallée encaissée, à 350 m d’altitude, est une ancienne zone de culture sur terrasses. Depuis que le collectif l’occupe, il se réveille doucement et accueille de nombreux projets d’expérimentation sociale, économique et écologique.
 

Il pourrait bien s’agir de la plus ancienne « alternative habitée » de France. Sa dizaine de permanents a décidé d’y vivre dans le plus grand esprit communautaire qui soit. Ils restaurent les maisons, s’essayent à la sculpture de bas reliefs, agrémentent les demeures de ferronneries artistiques, occupent les lieux puis laissent la place à d’autres après leur départ. Pas de clefs ici, ni de propriétaires. Un petit parfum des années 70 flotte dans l’air et rappelle la célèbre chanson de Maxime Le Forestier : « On ne frappe pas, ceux qui vivent là ont jeté la clé. On se retrouve ensemble, près des années de route… » A l’entrée du village, caravanes et camions aménagés sont parqués pour ceux qui préfèrent ce type d’habitat nomade et se sentent trop à l’étroit entre quatre murs.
 

Pour parfaire pleinement l’idée d’une vie partagée, de nombreux « équipements communs » ont été aménagés entre les habitations: une grande scène extérieure, une médiathèque, une cuisine et une cantine, un salon, une chambre d’hôtes, et même une piscine. L’autonomie pourrait bien atteindre l’autarcie puisque leurs cultures sont vivrières et intègrent potagers, poulaillers, lapins, vignes…
 

La vie du village s’organise autour de la mise en commun de l’argent (du RMI, des spectacles et autres petits boulots) ainsi que du matériel et des repas. Le Do it Yourself est mis à l’honneur dans ce village de hippies. On se lave à l’eau de source et on se chauffe à l’énergie solaire. Les terres alentours sont gérées par le collectif qui se construit autour de trois types d’activités: les activités agricoles (défrichage, agriculture, « élevage », construction, réhabilitation des locaux…), la vie collective (entraide, rencontres festives régulières, discussions, repas …) et la recherche du « mieux vivre » (théâtre, musique, yoga, médecine douce, voyages…).
 

Le collectif vivotte de ses spectacles de rues, piécettes, concerts et artisanat. Dans l’une de leurs performances, ils racontent leur histoire à travers les yeux d’un voisin:
 

« Moi je vous le dis, heureusement qu’ils ont le RMI parce que c’est pas avec leur p’tit jardin qu’ils s’en sortiraient… Quand même, ils ont du courage ! Parce qu’avec ces terres… c’est pas comme nos champs. Mais bon, quand je les vois avec leurs cheveux de toutes les couleurs… A l’époque, avec ma femme, on n’était pas trop d’accord, elle les trouvait trop marginaux. Les jeunes ne cherchaient pas vraiment à plaire. Mais maintenant, l’équipe est plus sérieuse. Ils refont les jardins et retapent le hameau. »
 

« On dirait qu’ils voudraient revenir à vivre comme nos grand- parents : travailler avec les chevaux, c’est plus jouable ! Mais ils ont un ordinateur quand même. Ils n’utilisent pas de produits chimiques, alors pourquoi on les embêterait ? Ils mangent tous ensemble, ils mettent leur argent en commun, ils ont fait une charte, ils font des fêtes, du théâtre… Il n’y a pas d’électricité à la Vieille Vallette, ils ne payent pas de loyer, pas de facture d’eau… Ils essayent d’être heureux ! »
 

Ces orignaux nostalgiques des initiatives hippies semblent pâtir du regard porté sur eux… mais comme on dit, il n’y a rien de tel que de vivre d’amour et d’eau fraiche !
 
LUI-Photo-2015-07-18-2015_13_16-France
 

LUI-Photo-2015-07-18-2015_12_20-France

 
LUI-Photo-2015-07-18-2015_12_18-France_02
 
LUI-Photo-2015-07-18-2015_12_18-France_01
 
LUI-Photo-2015-07-18-2015_09_03-France_01

 
LUI-Photo-2015-07-18-2015_11_59-France_01
 
LUI-Photo-2015-07-18-2015_11_59-France
 
LUI-Photo-2015-07-18-2015_12_05-France
 
LUI-Photo-2015-07-18-2015_12_06-France_01
 
LUI-Photo-2015-07-18-2015_12_02-France_03
 
Photographies tirées du blog Laboratoire Urbanisme Insurrectionnel
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.