Débats

L’urbanité, un nouvel élitisme pour les marques ? Paru sur Demain La Ville

L'urbanite, un nouveau minerai ? https://twitter.com/LeMonde_correct/status/625610045850550272

L’urbanite, un nouveau minerai ? https://twitter.com/LeMonde_correct/status/625610045850550272

 

guillemets-ouvrantDepuis maintenant plusieurs années, certaines grandes marques ont compris que le street-art était synonyme de ventes pour une cible bien définie de consommateurs urbains. Que ce soit par du graffiti, du yarn-bombing, des affiches, ou même des produits signés par des street-artistes, de nombreuses grandes marques ont associé leur image à l’art de rue.

 
 

Mais ça c’était avant, car les marques ne s’arrêtent jamais à la première mode et tentent habituellement, si ce n’est de correspondre à la tonalité actuelle, de la prévoir et de l’imposer au plus grand nombre. Le street-art associé aux marques n’est bien entendu pas dépassé, il est même carrément en vogue, puisqu’aujourd’hui ce sont même des agences de communication qui se créent pour répondre à cette demande et mettre en lien des grandes entreprises avec des street-artistes à l’occasion d’évènements divers.
 

Ainsi, dernièrement, c’est Peugeot qui a embauché deux street-artistes pour repenser intégralement l’espace Peugeot Avenue Paris, sur les Champs Elysées et ainsi mettre en valeur sa nouvelle 108 dans l’exposition Urban Life in Colors. Dans le discours visant à présenter sa petite dernière, la marque au Lion évoque la ville comme « son terrain de jeu favori ». Il n’en fallait donc pas plus pour la marque pour en conclure qu’il leur serait utile de se diriger vers cette nouvelle forme de communication et ainsi s’approprier tout le côté subversif, dynamique et urbain présent dans le street-art.
 
 

Pour lire la suite de l’article : Cliquez-ici

 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.